lundi 29 octobre 2007


«En un combat douteux et insensé» n° 16

Le «Grenelle» est fermé !

Sauf sur le «Off» où ça continue, bien sûr...

Ce «Grenelle» officiel est une réussite, finalement. Monsieur Hulot peut être content... Et il l'est !

Nicolas exulte mais je ne partage pas ce qu'il exprime. Son discourt trop naïf ou trop fin pour moi, suivant qu'on le comprends au premier ou au second degré, est d'une forme qui ressemble trop à celle de l'autre Nicolas. Sont-ils dupes de leur manège ? Je préfère de mon coté être clair et franc... La maîtrise des médias est-elle si précieuse qu'il faille être avare de franchise ? Je n'ais pas ce souci, hélas... (Lecteur es-tu là ? Fais mois un signe bon sang ! Dans le désert la vérité est facile , le prêche sans risque et la critique aussi. Je m'abstiendrai donc, par bienveillance, de faire une critique méchante de ces langues de bois. )

Alors quel constat finalement ? Nicolas a mis en difficulté Nicolas ! Trouveriez-vous que cela n'est rien ?
Le grand avocat d'Affaires (enfin plutôt hommes des affaires) Sarkozi a dit «Non !» Enfin, il ne l'a pas dit comme ça, juste posé ses conditions pour que les Affaires continuent... Là est sa défaite… relative tout de même. Ne boudons pas notre plaisir :

- Pouvais-t-on espérer mieux que ce «oui» conditionnel qui veut dire «non» ?

En passant il va tout de même réussir à nous vendre un peu plus de ferraille roulante. Tout est bon à récupérer pour mieux le retourner, même l'écologie! Là, Maître Sarkozi ne nous donne pas une leçon car il s'agit d'un grand classique. Lorsque la parole est officielle, il suffit de parler de social quand on est réactionnaire, de liberté quant on applique le totalitarisme, de démocratie quant on impose la dictature, de tolérance pour imposer le dogme, du mal pour justifier le crime, de paix quand on prépare la guerre… Alors quoi de plus logique que d'évoquer l'écologie pour justifier la croissance? (!)
à part ça, nous le savons, plus les automobiles se reproduisent vite, plus elles roulent alors que la "propreté" acquise reste une pure hypothèse. Certes, en toute rigueur cette "propreté" s'améliore bien relativement un peu... mais pas la sobriété et surtout pas la sobriété absolue! La production de gaz carbonique, un truc propre en fait (!), ne diminue donc pas et ne diminuera pas alors que c'est le problème.

Quelques mesures, existantes déjà chez nos voisins, des péages pour les transits de fret par exemple, pourraient être enfin mis en oeuvre... Cadeau lourdement prévisible mais cadeau cependant. C'est un signe à une époque où il ne s'en fait plus de gratuit : Il y a bien un Nicolas qui a gèné Nicolas. Un Nicolas mis mal à l'aise contraint de dire «oui» à l'écologie! Un bémol reste cependant posé en attente des avis parlementaires. Comme ces gens pratiquent aussi l'art de la récupération et du retournement il vaudrait mieux ne même pas se faire ces modestes illusions.


Le Grenelle clos, le pacte imprudemment signé par le candidat Sarkozi est envoyé. Le Président Sarkozi va maintenant pouvoir se consacrer à ce qui l'intéresse vraiment : Trouver sa vraie place (lire ça ) et dégraisser les mammouths (sait-il que tous ont crevé ?)… Nous en reparlerons.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire