samedi 28 avril 2007

Le parrain Sarkozi

«En un combat douteux et insensé» n° 8


Du temps a passé depuis mon dernier message et il n'y a pas eu de scandale sur la toile ! Des rumeurs concordent cependant et d'autres vérités émergent. Il faudra donc être patient et, pour le moment se contenter d'espérer que le sinistre intriguant ne parviendra pas à ses fins ! Je suis triste mais ne vous en veut pas car je sais bien que nous faisons tous ce que nous pouvons, que les problèmes sont multiples, nos doutes aussi et nos esprits pollués par l'air du temps.


Nous voilà donc entre les deux tours des présidentielles. Les premiers résultats reflètent caricaturalement le battage médiatique de ces derniers mois, ce qui ne saurait susciter de l'optimisme pour la suite!


Nous ne pouvons en vouloir à nos concitoyens, qui restent mal informés de se laisser ainsi manipuler. Au delà du "vote utile" consistant à renoncer d'avance, d'autres Français, pris au piège d'un régime d'état complètement pipée, cherchent une issue démocratique mille fois promise mais insaisissable. Nombreux sont ceux qui font maintenant tout simplement n'importe quoi. Grâce à quoi un certain Bayrou, précédemment simple figurant, vient de gagner son statut de vedette. Les "infos" l'avaient suggéré comme challenger POSSIBLE : Il a donc fait un assez bon score ! Quant aux candidats proposant des changements, qu'ils soient anciens ou nouveaux, humanistes, écologistes ou autres, largement présentés comme irréalistes et incapables de fédérer, disons "qu'ils n'existent plus !"


Les périls sont immenses. Croyez-vous que les "élites" gouvernant en notre nom (en fait des oligarques ) soient sourdes et aveugles ? Nenni, ou presque : ces gens savent ! Ils ont fait aussi le choix de prolonger au maximum une situation qui leur est avantageuse. En tout cas je n'explique pas autrement les dérives totalitaires qui se mettent en place partout en occident sous prétexte de lutte anti-terroriste. La vérité est que l'imminence d'une crise majeure est de plus en plus évidente. Il y aura que deux mode de gestion possible : Par initiative démocratique et solidaire qui consisterait à repartir sur de bonne bases ou par la manière léonine justifiant force et violence de l'oligarchie au pouvoir. Les deux solutions méritent anticipation et nous y sommes probablement.
La mafia oligarque a plusieurs coups d'avance mais ni les peuples, ni le vivant, ni la nature n'ont perdu. Dans l'immédiat ne laissons pas une reine noire se placer au centre du jeu français. N'élisons pas le parrain Sarkozi!


Dans la métaphore du jeu, considérons l'autre Nicolas. Il est de notre coté et vient de s'avancer de deux cases. Petit pion, lui se refuse à dire aux autres comment jouer mais sait nous éclairer sur les triches de nos adversaires après avoir exigé franc jeu des candidats à la présidentielle. Oui, les citoyens doivent réfléchir par eux-mêmes ! La seule façon de se libérer de ses certitudes et de ses servitudes consiste à d'abord travailler sur soi-même. MERCI Monsieur Hulot !

Pub électorale

Ceci dit, il y aura toujours des beaufs qui ne comprennent rien à rien. Ne les négligeons pas ! Comme Hulot, nous devons renoncer à leur dire explicitement ce qu'il devraient faire. Mais nous pouvons quant même dire au beau-frère et à l'oncle avec lequel les dérives politiques des réunions familliales se terminent en éclats de voix pour qui ils votent ! Au moins ne pourront-t-ils pas dire plus tard qu'on ne les a pas prévenu !

Aucun commentaire :

Publier un commentaire