mercredi 6 juin 2007

«En un combat douteux et insensé» n° 12

Au fond de la campagne...


Être candidat pour un parti émergeant, c'est le plus souvent être candidat pauvre car il est prudent de ne pas engager d'argent ! À la France en Action c'est chacun pour sois en ce qui concerne la campagne, le parti finançant seulement les fournitures électorales, à savoir les professions de fois et les bulletins de vote. Une campagne à zéro euro a donc été recommandé à tous, ce qui simplifiera considérablement nos comptes de campagne! Nous sommes donc des candidats pauvres... Mais pas démunis grâce à pas mal de débrouille et 120% de bénévolat. C'est 120% parce que le bénévole y laisse de ses sous en plus de sa peine ! Sur la 8e le candidat est aussi le principal bénévole, mais comme c'est lui qui récolte les honneurs c'est bien la moindre des choses. Cela signifie qu'il doit non seulement répondre au courrier mais aussi préparer la colle et battre la campagne (au sens propre) s'il veut s'afficher (encore au sens propre!) devant les écoles et les mairies de la circonscription.

Dans ces conditions le sans-faute est hors d'atteinte. Quelques panneaux électoraux resteront blancs parce qu'ils sont trop loin ou trop bien cachés... Voire parce qu'ils n'en valent pas la peine ! Par exemple du coté de Captieux où les gens se sont encore repus de sang dimanche dernier... Que ces trois pelés et un tondu votent donc CPNT ou pour la candidate de l'UMP, laquelle est aussi membre du groupe chasse de l'assemblée, puisque ça leur ressemble! Ces petits villages du sud girondin pèsent bien peu à coté du Bassin d'Arcachon mais les citoyens qui vivent là méritent d'être autant considérés que les autres, après tout... Mais que peut penser un aficionado de la France en Action ?

Pour ma part j'aurais bien laissé Captieux vide de toute affiche FEA mais je crois bien que ma collègue candidate dans la 9e, à savoir Danièle, a voulu apporter un peu de douceur à ces brutes en allant y coller quelques affiches vertes et jaunes... Certainement a-t-elle raison après tout ?

Ceci dit il y a aussi là-bas Uzeste, connu pour son célèbre festival musical et tous ces charmants villages aux modestes demeures. Quel contraste avec les villas du bassin où chacun s'enferme comme me le faisait remarquer un drôle de personnage rencontré un autre jour du coté du phare, au Cap-Ferret. Ce monsieur, un faucheur d'OGM voyageant en camping-car, votera-t-il pour la FEA chez lui au moins ? Je crains que non car il n'était pas sûr de rentrer à temps ni même de le vouloir. Encore un qui à renoncé, non pas à l'action, mais en toutes apparences, à espérer de la politique... !

Comme charmante petite ville, il y a finalement Saint-Symphorien. Le tour en est vite fait mais les gens y ont des idées... De «sang sur la page», en fait un forum littéraire (ouf!) très orienté romans policiers. Tout le monde y était invité par la municipalité à boire un verre (Merci beaucoup !) Peut-être y seront-ils peu nombreux à voter FEA ? Ils sont si sympa qu'on y reviendrait bien de toutes façons, finalement !

Aucun commentaire :

Publier un commentaire