mercredi 8 août 2007

«En un combat douteux et insensé» n° 14


Vous avez vu comme je tiens mes promesses ? En fait vous n'avez rien vu puisque comme moi vous deviez être un peu en vacances, non? C'est pas comme notre Président, hélas bien trop actif ! Le voilà qui voudrait maintenant lancer une partie à cinq, à savoir l'état, les régions, les patrons, les syndicats et une sélection d'écologistes en un jeu très encadré tel une sorte de football qu'il a nommé « Grenelle de l'environnement ». Mon avis est que ce truc ne va pas convenir à grand monde !


Le rôle de l'état étant plutôt d'arbitrer, le problème est le défaut d'adversaire, à savoir l'OMC et ce pack d'imbéciles heureux constitués par la chasse, quelques éleveurs, patrons routiers et autres domestiques avec oeillères. De ce coté ci, tous ceux qui voient assez large et assez loin sont volontaires pour la mêlée d'un jeu bien plus ouvert que celui qui est proposé. Ce, parce que nous avons conscience de l'énormité de l'enjeu.


Notre "autre choix" est légitime et nous avons le droit et le devoir de l'imposer. Il fût une autre époque où d'autres citoyens ont su imposer leurs doléances en s'imposant au jeu de paume. Là peut-être aussi se trouve une occasion de rassemblement d'une citoyenneté écologiste atomisée certes, mais polarisé en un mobile semblable, à savoir vivre et préserver.


D'autres y pensent et nous y invitent. Ne les décevons pas et surtout : Profitons-en !
(Premier lien à "jeu de paume", d'autres viendront plus tard...)


Il nous faut maintenant arriver à marquer et à transformer l'essai ici engagé.

(à suivre)

Aucun commentaire :

Publier un commentaire