samedi 15 mars 2008

"La vie continue" n° 4

Un clocher entre dans le rang
Port de Biganos
Lorsque je suis arrivé c'était presque un village. Constitué initialement de 2 agglomérations principales et de quelques hameaux isolés la ville englobe maintenant le quartier de la gare autrefois isolé. Une usine qui faisait autrefois l'économie locale s'est massivement automatisée et n'emploie plus grand monde. Il s'agit d'une grosse papeterie laquelle "embaumait" passablement jusqu'à ce que, progrès technique aidant, cela devienne imperceptible, à tout le moins tout à fait acceptable. Suite à quoi l'immobilier s'est emballé au profit de nouveaux habitants forcément socialement aisés.

Trois listes étaient en présence et le sont toujours. Le maire élu la dernière fois était l'ancien Directeur de l'école primaire. Nous avions là un maire typique de ces petits bourgs où tout le monde se connaît. Tombé gravement malade c'est maintenant une dame que mène l'équipe sortante. Deux maires certes imparfaits mais finalement ouverts à la critique et à la concertation, qualités rares comme celle de ne point être soumis aux consignes d'appareils. La ville a bien changé et les municipales en cours sont en train de boucler cela. Il y a en effet deux prétendants contre la dame, un de droite non affichée (mais tout de même, entre autres évidences, le plus gros patron du coin comme futur maire même si au dessus de son affaire il y a la grosse usine - qui appartient aux suédois - et le magasin Auchan - qui est à une famille du Nord-...), et un se disant de Gauche (Un parachuté encarté PS).

Par ailleurs, il y a un chasseur militant dans chacune des équipes, ce qui n'incite pas à aller voter. C'est irresponsable pour une commune responsable d'un demi-delta et de coins de nature remarquables mais c'est une règle par ici où toutes les municipalité des environs rejettent "Natura 2000", entre autres proscriptions. Comme les ruraux sont toujours là le parachuté n'a aucune chance, son score de 30% de dimanche étant, à mon avis déjà une performance, ce qui le laisse quant même troisième et bon dernier, même s'il s'en faut de peu.


J'irai encore voter Dimanche. Au moins pour me dégager de toute responsabilités d'avoir aidé à l'élection d'un chef d'entreprise et gros propriétaire forestier dont je me demande comment il trouvera encore le temps de gérer la ville... L'enveloppe est là et en bon citoyen, un certain sentiment du devoir m'impose de prendre connaissance de ces derniers communiqués... Là, il y a Jérôme, le Monsieur du PS, qui reproche à la dame de ne pas s'être retiré offrant ainsi «le champ libre à B.» !

Jérôme, quelle est donc ta légitimité ? Celle du mâle ou de l'investit ? Rassures-toi, je sais bien que la seconde réponse est la bonne !

Demain, je ferai mon devoir. Cela n'empêchera pas Bruno d'être le nouveau maire du patelin. Nationalement nous nous tapons bien déjà Nico, alors un peu plus, un peu moins....

Bref, la vie continue...


Aucun commentaire :

Publier un commentaire