dimanche 20 avril 2008

Sarko Roi

"La vie continue" n° 6




- Qu'est ce donc «moderniser notre Défense»,
Sire, préparez-vous une restauration ?

- Pour la déesse, en réformant la Nation,
Rassurez-vous, ce n'est qu'une allégeance !




Cette semaine un ami m'a confié son étonnement devant la censure du BVP (Bureau de Vérification de la publicité) de panneaux suggérant de réduire nos déchets vu que ceux-ci étaient susceptibles de «porter gravement préjudice à des secteurs économiques »(SIC).

Croa en rogne
Ami halte là! Hérétique ! Renégat ! Libre à toi, tel un beatnik, de ne plus gaspiller mais oser demander de l'aide aux missionnaires de la consommation il fallait tout de même le faire ! Hé oui, l'économie est la déesse des temps modernes, les «secteurs économiques» les saints et les anges de la déesse et la croissance la vitale offrande due à la déesse. Les affiches du métro, de Bretagne ou d'ailleurs sont des icônes sélectionnées auxquelles on ne touche pas. Celles que tu voudrais voir à la place détonnent... Iconoclaste va !

... Confidence pour confidence, je dois, moi aussi, être gravement décalé mais cette histoire, et tout ce qui m'arrive, m'aide à comprendre pourquoi il fallait voter Nicolas Sarkozi !

Des icônes, il est est aussi qui remplacent la vaseline. Libérale est notre époque. Il est également rassurant de ne pas se sentir seuls grâce à la "Modernisation du marché du travail", celle-ci promettant le bonheur à tous ! Ainsi, public, privé, nous seront tous frères grâce à la Modernisation, laquelle sera aussi l'accomplissement d'une certaine égalité.

Drôle de modernisation tout de même que ce quasi-retour à la société antérieure à Zola ! Ainsi s'achèvera la restauration d'une aliénation promise aux anciens maîtres : Une prescription de revanche inscrite dès les lendemains de la Libération, époque de déstabilisation maximale des perfides valeurs de l'argent, des ploutocrates et de leurs mensonges qui, depuis 1789, instrumentent une démocratie de façade. À la Libération, notre "démocratie" se réveillait sans maître , ceux-ci s'étant largement compromis, ce qui soit dit en passant révélait leur nature exclusivement vénale. Momentanément une société avide de pureté et de justice sociale lançait de vrais réformes telles la création de la sécurité sociale, la remise des clefs bancaires à la nation et bien d'autres... Ces réformes ont vieillies mais pas l'ordre naturel des choses qui peu à peu regagne ses prérogatives...

La vie continue mais la fièvre monte...

Aucun commentaire :

Publier un commentaire