mardi 11 novembre 2008

"La vie continue" n° 15

Une monde méchant

Sarkozi rigole
Je viens de recalculer ma future retraite. J'aurais pu faire ça plus tôt... Mais - est-ce une intuition ? - la chose me faisait peur. En même temps je voudrais avoir confiance, ne pas savoir... Faire comme cette majorité des gens qui, tel un troupeau d'autruches, font confiance à leurs "élites". (Parfois ma position d'éternel contestataire pèse. ) Après tout la première "réforme" avait été, grâce à une échéance différée, sans graves conséquences pour moi... Juste senti le vent du boulet ! Cela aurait dû m'inquiéter mais avec une certaine candeur je persistais à penser que la toute dernière, celle des 164 trimestres requis, devrait logiquement être pour encore plus tard et donc pour les autres...

Las, il n'en est rien ! Les échéances sont les mêmes et, du coup, ceux que la première "réforme" a juste épargné sont justement ceux qui en prennent le plus dans la gueule ! Pour moi ce sera 5 ans de plus à faire ou moins 340 € par mois en moins sur la pension ! (J'ai quant même la chance d'avoir le choix sachant que pour mon homologue du privé ce sera généralement moins 340€ et un cinglant : «Casse-toi!») Par ailleurs le tout dernier cadeau de Sarko consistant à nous "offrir" la possibilité de travailler jusqu'à 70 ans a de quoi inquiéter !

Vieux, jeunes, actifs ou non, nous sommes ou seront tous touchés par la méchanceté de ce monde tendant à la confiscation du domaine promis à chacun, sauf en ce qui concerne Monsieur Sarkozi probablement seul français méritant vu l'amélioration de ses indemnités de fonction. Mais pourquoi tout les autres devraient-ils être punis? Pourquoi tant de gens carrément privé d'emploi ? Pourquoi bientôt faudra-t-il pour nous tous, avec en première ligne les déjà punis durant la "vie active", renoncer à une vieillesse digne? Progressivement un monde s'écroule. La vieillesse c'était jusqu'à présent une promesse de seconde vie. Pas celle d'une vie inutile comme le montre la vitalité de certaines associations en lesquelles le bénévolat est essentiel. - Jeudi dernier, lors d'une assemblée d'ADMBA (une association de soutien au commerce équitable) les "actifs" pouvaient se compter : Nous étions 3 ou 4, les autres étant tous des retraités ! - Il en sera donc fini de ces structures solidaires, ou presque ! Retraités, nous pouvions aussi, plus égoïstement, envisager de vite redécouvrir le monde avant d'être très vieux, ce qui fatalement arrivera ! Ce, tels ces amis (qui se reconnaîtront) sillonnant la France en camping-car et trouvant encore le temps de défendre nos amis les bêtes à l'occasion! Parmi les cheminots, autrefois des privilégiés assurés d'une longue seconde vie, il en est reconverti aux petits trains (quoique... au moins un!). Certains de ces grands gosses peuvent entretenir de magnifiques réseaux miniature dans leur grenier avec petites maisons, petites rivières et tout. Même les feux tricolores fonctionnent depuis que chez Conrad les leds miniatures rouges, vertes et jaunes qui vont bien sont disponibles! On reconnaît un réseau de cheminot aux solutions techniques mises en oeuvre. Prenons exemple de la nécessité d'éviter toute rencontre malencontreuse entre deux petits trains. À ce problème les solutions sont multiples mais notre ami cheminot choisira la solution dite des "cantons", à savoir qu'il ne peut y avoir qu'un seul train sur une portion de voie, imitant ici une règle SNCF (enfin, je présume car en fait je n'en sait rien!). Grâce à Sarko terminé ces conneries pour grands gosses ! Le petit train dans le grenier attendra ! Tout le monde devra être au travail, le vrai, celui qui produit et rapporte des dividendes et surtout pas ces conneries de vieux gamins dans les greniers! Fini les privilèges et bientôt ce sera tous au boulot! Ce jusqu'à 70 ans voire jusqu'au tombeau! Au boulot tout le monde sauf si on ne veut pas de vous, ce qui sera forcément de votre faute et donc financièrement sanctionné.
À croire les médias nous étions tous des privilégiés sauf le Président Sarkozi qui mérite bien ses prérogatives. Les cheminots avaient par exemple l'avantage de finir jeunes retraités (ce qu'ils se payaient et ce qui était aussi, quelque part, convenu dans le contrat mais... Chut, ceci n'est pas médiatiquement correct!) Tout cela est fini, l'implacable justice sarkozienne instituant une parfaite égalité entre sujets a frappé !


La rupture consommée reste la rancoeur. Pour moi la nouvelle vie ce sera (pour le moment) à 65 ans ou un peu avant si je me serre la ceinture voire jamais car un malheur peut arriver vite. Une fin précoce pourrait aussi arriver moyennement vite ou un peu lentement... Bref attendre encore c'est risquer de tout perdre ! Je présume que les cheminots ont, de ce coté là conservé quelques chances... Plus que moi, certainement : Pour autant loin de moi toute jalousie ! Je les plains au contraire, parce qu'ils ont perdu et aussi parce que j'ai perdu en même temps qu'eux. Parce que moi aussi j'ai les boules. Parce que j'ai de mon coté aussi du ressentiment pour mon propre sort. Alors lorsque j'entends à la radio que la SNCF a eu des problèmes de barres dans les caténaires je ne trouve pas ça con, je comprends !


À la SNCF il y a aussi des cons. Il n'y a pas que ça mais il y en a. La SNCF est paranoïaque, ce qui la rend con et méchante. La paranoïa rend violent, c'est connu depuis l'antiquité. La violence entraîne la violence, ce qui est connu aussi. Donc le paranoïaque a raison, CQFD ! Tous les jours ou presque il y a des innocents plus ou moins échappés de leur campagne ou d'ailleurs, là où le monde n'est pas méchant, qui se font éclater la valise par la SNCF. La SNCF n'est pas innocente mais elle est con. Personne là dedans ne comprendra jamais pourquoi, parfois des balles sifflent dans les caténaires.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire