mardi 25 mars 2014

Le chameau à trois bosses : Début des travaux !

Je vous ferais grâce de la partie rénovation, franchement sans intérêts... Mais pas des adaptations qui donneront une troisième bosse à mon chameau !

Pantoniser un véhicule suppose plusieurs tâches consistant à,

      - 1) placer un bulleur,
      - 2) placer une réserve d'eau (si nécessaire)
      - 3) insérer un triboréacteur quelque part dans l'échappement
      - 4) faire arriver la vapeur et ses charges électrostatiques dans le moteur.


Pour le bulleur j'avais plusieurs solutions. Dans une AX il n'y a pas beaucoup de place et la solution « générateur de vapeur » aurait été à priori la plus opportune. Cette solution m'est cependant apparue techniquement pointue et une bonne régulation en température était moins assurée qu'avec un bulleur réchauffé par l'eau du moteur. Encore plus rapidement évacuée, l'idée du gros bulleur classique reste carrément inenvisageable : Sauf à le mettre quelque part dans l'habitacle sans trop l'éloigner du réacteur, c'est à dire dans les pieds de la passagère, il n'y a aucun autre endroit où le mettre !   J'ai donc imaginé une solution intermédiaire, celle d'un bulleur tubulaire à réserve d'eau extérieure. Ce dispositif sera encore encombrant mais bien moins qu'un bulleur à double fond et il devrait être possible de lui trouver une place sous le capot !  La réserve d'eau a sa place toute prête à gauche de la machinerie d'essuie-glace dans le creux de la cloison entre moteur et cabine : Une poche à eau de 3 litres pour randonneur est commandé à cet effet (Merci Internet! ) Le bulleur tubulaire est assez proche dans son principe au générateur de vapeur car il faut aussi lui assurer un niveau constant. Des systèmes à niveau constant devraient pouvoir se trouver, et donc se récupérer, dans un  vieux poêle à fuel ou dans un carburateurs... N'ayant pas ça chez moi je m'en suis bricolé un à partir d'une petite boite Tupperware et d'un robinet chasse pour toilettes à flotteur en raccourcissant la tige, deux bouchons de liège faisant office de flotteur.
Le système à niveau constant ouvert.


Le bulleur imaginé a été difficile à faire. N'étant ni soudeur ni plombier ça a été plutôt galère à confectionner mais j'y suis arrivé ! L'eau à buller passera dans les tubes et l'eau de refroidissement du moteur autour des tubes c'est à dire dans le corps du bulleur constitué ici d'une bouteille d'oxygène jetable : Je pense que ça tiendra à la pression ! Notez que j'ai prévu une vis de purge en haut car il est important de ne pas laisser d'air dans un circuit de refroidissement d'AX.

Le bulleur tubulaire ouvert.
Le bulleur tubulaire assemblé




Prélèvement d'eau moteur sur durite chauffage
À priori mon bulleur tubulaire devrait fonctionner assez vite, bien plus vite qu'un gros bulleur à double fond sans toutefois être aussi rapide qu'un générateur de vapeur. Cependant pour un usage raisonnable de l'automobile la différence sera sans intérêt (utiliser un véhicule pour faire 500 m n'est pas raisonnable!) Par contre chauffé par l'eau du moteur j'ai plus de chance que le bulleur fonctionne correctement du premier coup.





La réalisation du triboréacteur n'a pas été facile non plus. Je vous raconterai ça la prochaine fois... (à suivre ! )

Aucun commentaire :

Publier un commentaire