jeudi 3 avril 2014

Le chameau à trois bosses : des nœuds dans les boyaux !

Il n'y avait pas cinquante endroits où monter le triboréacteur ! J'ai donc fait comme Marc . Comme lui il m'a fallu découper la protection thermique rigide en tôle d'aluminium mais j'ai pu en placer une souple en toile certainement plus efficace que la minable protection d'origine et les durites qui passent par derrière restent bien protégées. La vapeur arrivera en bas pour ressortir en haut. Elle passe dans un tube en acier inoxydable de ø 14 – Ø 17. Mon noyau, de Ø 12, lui aussi en acier inoxydable, fait 260 mm de long sachant que j'ai fait avec ce que j'ai trouvé car il n'y a pas ça à Leroy-Merlin et qu'il n'y a plus de petit quincaillier dans mon coin !
Le triboréacteur en construction
Le noyau terminé.

Ensemble complètement terminé (et raccourci )

Je me suis bien appliqué pour faire le haut car je savais que ça passait juste. Par contre je n'avais bêtement pas imaginé que d'autres problèmes se poseraient en bas. Là, j'avais soudé un T en bronze sur le bas du tube en acier inoxydable. Ce T avait été choisi assez gros pour pouvoir y introduire mon noyau qui ainsi restera démontable.  Las, ce dispositif une fois monté touchait au support de triangle et de barre !  De plus il pouvait aussi se prendre dans les tiges de passage des vitesses ! 
La solution a consisté à couper le tube à raz du T et à souder un nouveau T scié de biais de façon à ce qu'il s'ajuste au tuyau d'échappement. Ainsi cet ensemble, plus court d'environ 1 cm, ne posait plus de problème.

Les transferts de vapeur à l'air d'admission.
Comme nous l'avons vu la vapeur et surtout ses charges électrostatiques doivent être mélangées à l'air d'admission. Dans une AX l'air passe directement du boîtier contenant le filtre aux cylindres. Par ailleurs il est évidemment hors de question de penser que les charges électrostatiques pourraient survivre à une traversée du filtre à air ! La seule solution possible consiste donc à introduire les gaz électrisés dans le couvercle du boîtier ce qui n'est évidemment pas idéal.  Là, j'ai tout de même opté pour une solution ayant des chances d'être efficace avec le tube d'arrivée se prolongeant devant les entrées d'air, la vapeur étant aspirée par les trous ménagés au bord de fuite du tube au regard des entrées, sauf pour la plus éloignée en regard de laquelle le tube est carrément ouvert.
 Le raccord entre triboréacteur et couvercle du filtre est relativement court, la seule difficulté étant le montage, aucune clef standard pour serrer l'écrou du bas (sur la sortie triboréacteur) ne passe ! Il m'a donc fallu confectionner une clef de 23 spéciale toute petite.

À ce jour le nouveau moteur est en place mais il ne fonctionne pas bien. Il semblerait que les injecteurs aient mal supportés plusieurs mois d'arrêt. On attendra donc un peu les essais effectifs... 

Aucun commentaire :

Publier un commentaire