lundi 22 mai 2017

Chapeau Bas Monsieur Macron


Oui, chapeau bas Monsieur Macron !  Votre élection à la Présidence de la République a l’air démocratique. Elle relève en réalité d’un plan machiavélique et de la réussite en cours d’un véritable coup d’état. Il y a peu, je n’aurais pas cru cette chose possible. Parti de nulle part, votre air idiot de jeune garçon «Printemps» nous a mystifié car vous êtes en réalité un maître, Monsieur Macron, notre Maître ! C’est ce que vous vouliez, non ?
Pour nous, petit peuple de France, tout est perdu. Nous sommes à vous et à l’Union Européenne, laquelle était déjà notre Maîtresse mais imparfaitement peut-être ? Votre coup d’état n’est pas terminé mais c’est tout comme. Ce qui a marché à la Présidentielle a toute les raisons de fonctionner aussi pour les législatives et sans coup férir vous aurez bientôt tous les pouvoirs car nos divisions font de nous des êtres stupides et vous auriez bien tort de ne pas en profiter.

______________________________________________________________

Comment en sommes nous arrivés là ?  Monsieur Macron n’est pas seul. Le système dont Monsieur Macron n’est qu’une des marionnettes, est amoral. Celui-ci n’a besoin que du pouvoir et non d’une légitimité démocratique. Ce système est totalitaire. Il est déjà en place en fait car il s’est construit progressivement. Il y avait plusieurs partis en France avec une supposée gauche et une supposée droite mais en réalité il n’y a pas d’alternative aux programmes imposés par Bruxelles et Washington. Avec Macron les choses sont claires : On réunit tout ça en un seul parti de gouvernement. Le régime sera ouvertement totalitaire. Son orientation est libérale, élitiste et mondialiste. Et comme, n’en déplaise à nos préjugés, la réunion des puissances d’argent caractérise les régimes fascistes, c’est bien un tel régime qui nous sera imposé !


La participation des puissances d’argent en tant que soutien au candidat Macron, puis maintenant aux candidats de la République En Marche (REM ou «En Marche» tout simplement) passe par une omniprésence dans les médias. Aux élections législatives il y aura en plus la presse régionale, très influente, comme service supplémentaire aux candidats de Monsieur Macron, présentés par la REM. Le slogan «En Marche», également l’intitulé du mouvement pro-Union Européenne de Monsieur Macron, est révélateur d’une idéologie d’obéissance. Ça présente au moins l’avantage d’une certaine clarté ! L’idée n’est pas nouvelle, ainsi cette série de propagande des années 40.
Moins claires sont les intentions profondes du mouvement même si nous savons que ce sont celles d’oligarques très riches et de Bruxelles. Ainsi celles que l’imbécile ralliement Hulot apporte comme confusion. Ce monsieur se fait évidemment des illusions sur les pouvoirs qu’il aura dans le gouvernement Macron.  Comme ce n’est pas évident pour tout le monde nombre de voix écologistes vont évidemment se porter sur les candidats « En Marche » pour le soutenir (À nous sur les réseaux sociaux de les détromper car c’est gros tout de même !).
 Coté forme, les élections législatives présentent au moins des règles un peu plus démocratiques que pour la présidentielle puisque tous les candidats disposants d’un nombre significatifs de suffrages au premier tour pourront se maintenir (jusqu’à 4 candidats.) Toutefois le principe amplificateur des règles de l’élection par circonscription à deux tours promet à la REM environ 70 % des sièges à l’Assemblée Nationale, c’est à dire une majorité absolue (Une élection à la proportionnelle intégrale ne lui assurerait que 25% des sièges au grand maximum. )  C’est cette caractéristique, associée aux tourments irrationnels de l’électorat et même des chefs de partis populaires, qui finalisera le coup d’état fasciste de Monsieur Macron.

Pourtant, le principe amplificateur jouant dans les deux sens, si le peuple était moins stupide un barrage intelligent au second tour pourrait réduire à quasiment rien le nombre de députés «En Marche». C’est la phobie anti-FN  toujours présente dans les têtes des électeurs de gauche, dans une moindre mesure les peurs du communisme et autres gauchismes dans les têtes des électeurs de la droite petits bourgeois (fillonistes) et peut être même de la droite populaire (FN), qui entraînera aux seconds tours soumissions et ralliements aux candidats «En Marche» représentant pourtant la petite classe dirigeante. Il y aura aussi, certes, les bulletins blancs de ceux qui doutent sans avoir tout comprit mais cela n’a évidemment pas d’importance.

Vous l’avez compris, je rêve pour le bien du peuple d’un comportement stratégique de sauvegarde de ce qui nous reste de démocratie de la part des partis populaires habitués à s’entre-déchirer. Je rêve d’un front populaire souverainiste de la part des électeurs issus du peuple. Oui, je rêve, trop certainement... Puisque c’est le contraire qui va se passer, hélas !  §:o(

Aucun commentaire :

Publier un commentaire