lundi 22 octobre 2018

Monsieur Macron invente un Watergate Machiavélique

- En 1972 aux USA, Monsieur Nixon, qui n'est vraiment pas malin, envoyait quelques pieds nickelés espionner en douce le parti de l'adversaire. Ils se font bêtement repérer par le service de sécurité de l'immeuble dénommé «Watergate» et arrêter par la police. Commençait là une histoire et un scandale qui se termina en 1974 par la démission du Président des États Unis.

- En 2018 en France, Monsieur Macron, aux manières bien plus machiavéliques que celles de Monsieur Nixon, fait la même chose mais avec des moyens conséquents c'est à dire en pleine lumière et un culot affiché car comme dit l'autre plus c'est gros mieux ça passe (!). Pour ce faire rien de mieux que de vrais policiers en nombre plus que suffisant et un chef d'équipe irréfutable, à savoir un procureur. Comme tout est officiel c'est forcément légitime et forcément moral. Très fort !

Machiavel & Macron


En 2017 Monsieur Macron se faisait élire à la Magistrature suprême. Ce coup de maître qui avait surpris tous les citoyens sérieux avait fait l'objet de mes réflexions de mai 2017. Le maître nous abuse-t-il toujours autant ? De moins en moins je pense. Monsieur Hulot a fini par comprendre et probablement tous ces écologistes portés à faire l'autruche l'ayant bêtement suivi. La «Marche» forcée des gouvernements Macron/Philippe ne ralentit pas mais l'opposition, notamment celle de la France Insoumise (Ø) ne s'épuise pas. Les 17 députés de la Ø font un travail remarquable de sauvegardes qui, certes, n'entrave rien mais place en pleine lumière les véritables intentions de la Marche de Monsieur Macron. Certainement est-ce cela qui énerve le petit dictateur Macron ?
Le 16 octobre vers 7 heures du matin une horde de policiers débarquent dans l’appartement de Jean-Luc Mélenchon, celui de la secrétaire générale du groupe, le local de la France insoumise et celui du Parti de gauche. Officiellement il s'agit de «perquisitions» sous prétextes de présumés emplois fictifs d’assistants parlementaires européens et d'irrégularités sur les comptes de campagne présidentielle. Ordonnées par le Parquet de Paris et non pas par un juge d'instruction le droit léonin remplace ici celui de la justice et ces «perquisitions» sont en réalité une opération de barbouzes. La forme aussi n'a rien d'ordinaire puisque les victimes ne pourront pas assister aux opérations et qu'aucun procès-verbal de celles-ci ne sera dressé contrairement aux usages en cours pour de véritables perquisitions. Les victimes plus ou moins présentes sur place ou alertées ont protesté mais n'ont pas pu s'opposer au mauvais coup qui leur a été fait. Comme nous vivons une époque moderne quelques vidéos de ces protestations ont fait du ramdam sur les réseaux sociaux, notamment certaines où l'on voit Monsieur Mélenchon en colère. On le serait à moins !
- Fin de la première partie - 
 
Femme violée criant
LA   SALOPE !

Mais comment un tel coup de force est-il possible ? Là est tout le génie du régime : Mais parce que le public regardera la Lune et non pas le doigt du maître, comme d'habitude ! Car scandale il n'y a pas, «circulez, il n'y a rien à voir» ou plutôt si, il y en a un : Ce sont les cris de la victime ! Hallucinant ! Un viol a eu lieu mais ce qui gêne ce sont les cris de la victime... Mais alors quoi, elle ne se laisse pas faire cette salope ? Car une campagne médiatique inouïe accablant Monsieur Jean-Luc Mélenchon surtout, mais aussi ses amis, couvre parfaitement le véritable scandale que du coup personne ne voit ou ne veut voir.
En France il n'y a qu'une seule façon de penser. En apparence tout le monde peut s'exprimer sur les médias, sinon ça se verrait trop que nous ne vivons pas vraiment en démocratie... Mais tout cela est bien contrôlé. Encadré par des chiens de garde prétendument journalistes on peut tout dire à la radio comme à la télé mais soyez sûrs que le public n'y comprendra rien car c'est eux qui posent les question et c'est eux qui y répondent lorsque la vôtre ne convient pas. Peu importe qui vous êtes vous n'aurez droit ni au respect ni aux égards qui peuvent vous être dus dès lors que votre parole détonne un tant soit peu. C'est ce qui est arrivé à de normalement respectables représentants du peuple, à savoir Monsieur Mélenchon, Madame Obono, Monsieur Bompard, Monsieur Léaument et d'autres que j'oublie, tous Porte-paroles de la France Insoumise (Ø). Alors lorsque Monsieur Mélenchon dit que des journalistes sont des menteurs, sont des tricheurs et qu'il y a autour un système qui n’a même plus de recul professionnel de se dire «mais qu’est-ce qu’on est en train de raconter ?» c'est souvent vrai et aucun ne défend la vérité de toute façon. Histoire d'essayer de reprendre l'initiative, la Ø a tenu une conférence de presse le 19 octobre àParis.
Il n'y a pas eu de question à la fin (sauf une hors sujet je crois). Je n'ai pas trouvé compte-rendu dans les médias de cette conférence qui ne rentrait probablement pas dans leurs objectifs de désinformation. En ce moment ce que veulent les médias c'est seulement mettre en scène la prétendue hystérie de Monsieur Mélenchon. Le sujet politique à la mode ces temps-ci ce n'est jamais Macron, peu les soit-disant «perquisitions» mais quasiment toujours Monsieur Mélenchon. À entendre ces ces gens et à cause de ses cris de cochon qu'on égorge, Monsieur Jean-Luc Mélenchon serait déjà «fini» ! Effectivement grâce à ces langues de putes nombreux sont les crétins qui en effet détestent Jean-Luc Mélenchon. Mais pour ce qui est d'une fin politique de ce Monsieur rien n'est moins sûr car les excès de ces chiens de garde commencent à être connus. Mieux, à force d'en faire ça fini par se voir comme un nez au milieu d'une figure. Quand à ceux qui savaient déjà, ces excès provoquent maintenant l'écœurement et c'est en réalité d'amicaux messages de soutien que reçoivent tous les jours Jean-Luc et ses amis. J'ai moi-même, qui ne suis pas d'accord sur tout avec Monsieur Mélenchon comme de nombreux français ulcérés par les attaques méchantes et injustes qu'il subit en ce moment, communiqué mon soutien.

C'est tellement grave que «pourrir les journalistes» ne suffira pas à rendre visible l'honneur intact des salis et encore moins à faire émerger les vérités cachées. Ma conclusion c'est qu'il faut carrément essayer de se passer d'eux. Faites passer ce message et ceux d'autres auteurs qui vont dans le même sens, qu'ils soient écrits, parlés ou filmés, la mode étant notamment à communiquer sur Youtube.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire