lundi 3 janvier 2022

J' ACCUSE

 

J'accuse

En ce début d’année 2022 j’hésite vraiment à vous souhaiter mes vœux. Pourtant 2022 sera une bonne année mais pas pour tout le monde hélas. En effet les drames et autres pires conséquences des trahisons de nos prétendues élites sont imminentes. Je crois toujours à une sortie de crise heureuse mais pas sans douleurs hélas. (Revoir éventuellement mon message du 23 novembre).


Pour dénoncer ces traîtres de hautes volée j’ai choisi de copier le travail d’un autre. Ce n’est pas bien, je sais, mais il se trouve que je n’aurais pas fait mieux. Mon modèle, Jean-Jacques Crèvecœur, est québécois mais il se trouve justement que ce qui arrive à la nation Québécoise et ce qui arrive à la nation Française, c’est exactement la même chose. Pour copier Jean-Jacques, il m’a suffit de changer quelques noms et de menus détails…

______________________________________________

Donc j’accuse ici Messieurs Macron, Castex et Véran d’avoir menti à la population dès le début en lui faisant croire qu’il n’existait aucun remède contre la covid alors que les médecins de terrain et la communauté scientifique internationale avait démontré dès le début l’efficacité de l’hydroxichloroquine, de la zitromicine, de l’ivermectine, de l’Artémisia Annua, du zinc, de la vitamine C, de la vitamine D, de l’ozone et bien d’autres.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran de nous avoir fait croire malgré toutes les statistiques disponibles que cette maladie était terriblement mortelle pour l’ensemble de la population, tout cela dans le but de nous imposer des armes bio-terroristes déguisées en vaccins.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran d’avoir provoqué la mort de plusieurs milliers de personnes âgées dans les EHPAD, achevés au besoin au Rivotril souvent dans la solitude et le désespoir le plus total.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran d’avoir traumatisé les enfants, les adolescents, les jeunes adultes en les rendant potentiellement responsables de la mort de leurs parents ou de leurs grands parents.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran d’avoir vendu notre souveraineté aux mondialistes du forum de Davos dirigé par Klaus Schwab.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran d’être les agents serviles d’une oligarchie en nous imposant sans notre consentement 17 objectifs de développement durable irréalistes, objectifs qui signifieraient surtout la fin définitive de toute démocratie.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran d’avoir posé les bases d’un régime totalitaire pire que ceux de Lénine, Staline, Pol-Pot, Mao-Tsé-Toung, Hitler, Mussolini réunis.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran d’avoir piétiné et violé la charte des droits et libertés du peuple, d’avoir bafoué la constitution et d’avoir confisqué le pouvoir au profit de quelques prédateurs milliardaires.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran d’avoir détruit l’économie réelle, celle des travailleurs autonomes, celle des petites et moyennes entreprises en décidant de façon totalement arbitraire ce qui était essentiel et ce qui ne l’était pas.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran de manipuler le peuple Français en utilisant les pires technique d’ingénierie sociale pour menacer, pour culpabiliser, pour soumettre et pour contraindre les plus fragiles parmi nous.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran d’avoir endetté la France pour de très-très nombreuses années et d’avoir dilapidé des centaines de millions d’euros pour opérer une propagande médiatique mensongère, pour mettre en place des mesures sanitaires infondées sur le plan scientifique et totalement inefficaces.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran d’avoir détruit la vie sociale, culturelle, familiale et spirituelle de 68 millions de français.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran d’avoir instauré une ségrégation plus pernicieuse que celle d’Afrique du Sud en créant une classe de citoyens apparemment privilégiés parce que soumis à la dictature technosanitaire et une classe de sous-citoyens exclus parce que conscients, éveillés et rebelles.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran d’être responsables des milliers de suicides d’enfants et d’adolescents qui n’espèrent plus aucun avenir prometteur et lumineux, responsables des suicides des entrepreneurs désespérés et ruinés, responsables des suicides des vieux abandonnés à leur solitude.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran d’être responsables par leur mesures politiques insensées et injustifiées des violences conjugales et des maltraitances des enfants à l’intérieur des familles.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran de soumettre toute la nation française à la troisième phase d’une étude clinique expérimentale concernant des injections pour le moins hasardeuses et dont on ne possède aucun recul à propos des effets secondaires à moyen et long terme.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran de violer le droit du travail et le code de Nuremberg en imposant aux professionnels de différents secteurs une douteuse piqûre obligatoire, piétinant ainsi le sacro-saint principe du consentement libre et éclairé en matière de soins de santé.

J’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran d’hypothéquer la santé et la fertilité des enfants en faisant la promotion d’une fausse vaccination d’autant plus inutile et dangereuse que pratiquement aucun mort n’a été déploré chez les moins de 18 ans en 2020.

J’accuse également les journalistes des médias autorisés d’avoir terrorisé la population en répandant de manière continue des images terrifiantes, des chiffres gonflés et manipulés de soit-disant morts du covid.

J’accuse les journalistes des médias autorisés de n’avoir donné la parole qu’à des experts favorables au narratif gouvernemental, rejetant systématiquement tous ceux qui remettaient en doute la thèse officielle.

J’accuse les journalistes des médias autorisés d’avoir injurié, ridiculisé, diffamé, caricaturé non seulement tous les lanceurs d’alertes qui se sont levés contre ce totalitarisme sanitaire mais aussi tout les citoyens qui refusaient des mesures injustifiables et injustifiés détruisant nos vies et nos familles.

J’accuse les journalistes des médias autorisés d’avoir semé les graines de la violence et de la division au sein des familles, des associations, des églises, des entreprises, en qualifiant de conspirationniste et de complotiste toute personne qui cherchait le sens et la vérité au milieu de cette mer de mensonges.

J’accuse également les médecins de famille, les médecins spécialistes et les directeurs d’institutions médicales de nous avoir laissé tomber, préférant se taire et encaisser des primes financières plutôt que défendre le serment d’Hippocrate qu’ils avaient pourtant jurer de respecter.

J’accuse également les avocats, les juges et les magistrats de nous avoir abandonné aux mains de psychopathes et de sociopathe qui violaient nos droits et nos libertés et de ne pas nous avoir défendu sous prétexte que nous étions des dangers pour la démocratie.

J’accuse également les syndicats d’avoir trahit leurs membres non seulement en se pliant aux injonctions de la propagande mais surtout en devenant aussi les promoteurs des mesures iniques et liberticides supposées lutter contre cette pseudo-pandémie.

J’accuse enfin l’ensemble du personnel politique, les députés et les élus municipaux de s’être couchés devant la prise de pouvoir et le coup d’état perpétré par Messieurs Macron, Castex et Véran laissant à ces derniers le libre exercice de l’abus de pouvoir caractérisé.


Pour toutes ces raisons, en tant que citoyen résistant de France, j’accuse Messieurs Macron, Castex et Véran, les journalistes des médias autorisés, les médecins, les avocats, les magistrats, les juges, les syndicats, le personnel politique et tous leurs collaborateurs de haute trahison à l’égard de notre Nation et de complicité de crime contre l’humanité.

J’appelle les citoyens à mettre un coup d’arrêt à l’instauration de ce régime totalitaire tourné contre l’ensemble de la Nation Française et d’autres.

Pour toutes ces raisons j’appelle les citoyens français conscients et courageux à rejoindre les mouvements de résistance existants.

Carte Bonne Année
Version vidéo (sur Odysee) ICI
Modèle (vidéo de Jean-Jacques Crèvecœur) ICI
 

jeudi 16 décembre 2021

Par ce coup de bec je vous garde des amis, Et vous laisse provisoirement nos ennemis !

 Connaissez-vous «L'Info en questionS»(IFQ) ? Ce sont des vidéos réalisées en direct tous les jeudis soirs. Ces vidéos restent ensuite visibles sans limitation de temps sur plusieurs plate-formes Internet. Jean-jacques Crèvecœur et ses amis y présentent les informations qu’ils jugent importantes à communiquer au grand public en cette période où les gens sont agressés par quelques malfaisants ennemis des peuples de la Terre. Les amis réguliers de Jean-Jacques sont, Tall Shaller, Cloé Flammery, Muriel Hubin, Salim Laïbi & Sophie Meulemans. Il y a généralement, en plus, un invité.

- L’invité du 9 décembre 2021 (IFQ78) était Philippe Bobola, un monsieur essentiellement connu comme porte parole du milieu climato-sceptique.


Depuis quelque temps circule une rumeur comme quoi à la suite du covid l’attention du public sera redirigé sur une vieille lune médiatique, à savoir le dérèglement climatique. Il n’en faut pas plus à de nombreux conjurateurs de malheurs plus ou moins prophètes mais je dirais plutôt moins, pour se déclarer climato-sceptiques puisque tout ce qui vient d’en haut n’est que mensonges. C’est apparemment le cas de Monsieur Crèvecœur et de ses amis puisqu'ils ont voulu inviter Monsieur Bobola. Ils ont tort, au moins de se comporter ainsi, car ce n’est pas parce qu’un problème est récupéré par l’ennemi que ce problème n’existe pas, que justement celui-ci existe, et qu’il n’est pas bon de cacher aux gens ce qui se prépare même quand il y a plus urgent . 

_____________________________________

Capture écran de la vidéo.

Monsieur Bobola se présente à 1/4 d’heure du début de la vidéo. Nous découvrons en lui un universitaire successivement physicien, biologiste et anthropologue avant qu’il ne travaille vraiment et comme psychanalyste. Ce monsieur se dit anti-réductionnisme car, dit-il, le monde est complexe.

Effectivement il a raison le monde est complexe sauf que c’est justement la raison pour laquelle il faut en repérer les règles essentielles et accessibles sinon on est perdu. C’est ensuite par l’expérience et l’observation que l’on lève les doutes, ce que tout le monde peut faire. L’approche complexe que préfère Monsieur Bobola oblige à faire confiance au «savant», lui par exemple, et c’est justement là un truc avec lequel je ne suis pas d’accord.


Moi je ne suis pas allé à l’université. Mes modestes études sont restées techniques, technologiques et manuelles. Nous n’avions ni ordinateurs ni calculettes, seulement une règle à calculs. Pourtant ça marchait car tout calcul peut finalement se réduire à trois chiffres significatifs auxquels on ajoute une puissance de dix pour en situer l’importance. Aucune science n’est compliquée (enfin presque ). Quand vous avez saisi la loi d’ohm par exemple, laquelle n’est qu’une simple formule mathématique, vous savez tout sur l’électricité. Presque toute science est comme ça en fait à l'exception de certaines disciplines volontairement compliquées exprès pour que l’on n’y entende rien, l’économie par exemple. Notons que lorsqu'on parle d'argent les repères en puissance de dix disparaissent. Ne restent comme repères que le million et le milliard, plus le billion et le trillion récemment inventés par les médias afin que l'on s'y retrouve encore moins. En ce qui concerne la météorologie, discipline la plus impliquée dans l'IFQ du 9 décembre, il suffit de suivre l’eau. Tout ou presque passe par elle, c’est aussi simple que ça !


Présentations faites, les considérations présentées ensuite par Monsieur Bobola n’ont eu rien de rigoureuses. À sa décharge il y a la manière dont est présenté ce même sujet sur les médias, encore moins rigoureuse. Toutefois nous ne sommes pas ici dans une guerre de religion comme il semble le croire en faisant un procès d’intention autour du carbone. Je suis d’accord avec lui pour reconnaître que le gaz carbonique n’est pas le seul élément à prendre en compte, et ce d’autant que c’est l’eau qu’il faut suivre ainsi que je viens de le faire remarquer. Il ne faudrait pourtant pas rejeter d’un revers de main certaines considérations facilement observables. Le fait est que les archives paléoclimatiques (des carottes de glaces) montrent une corrélation entre températures et gaz carbonique et qu’actuellement les températures montent alors que justement l’air se charge en gaz carbonique. On pourrait, certes, rechercher d’autres causes à ce réchauffement et les climato-sceptiques en ont imaginé plusieurs mais aucune ne tient la route. Poursuivons... Pour Monsieur Bobola le «réchauffement climatique» aurait débarqué avec Al Gore et sa «Vérité qui dérange». C’est évidemment faux. Le dérèglement climatique avait été dénoncé bien avant, sauf que jusque là ces hypothèses étaient officiellement niées ainsi que toutes les autres alertes écologistes. Rappelez-vous comment monsieur Dumont, le premier candidat écologiste, a pu être ringardisé au point de justifier en France ( Conseil constitutionnel, déclaration du 24 mai 1974) un filtrage plus strict des candidatures, supposées devenant fantaisistes, à l’élection présidentielle. Ce qui s’est probablement passé avec le collabo Al Gore et la sortie de son film en 2006, c’est que le Nouvel Ordre Mondial (NOM) avait jugé malin de récupérer les inquiétudes écologistes qui prenaient racine. Les vrais écologiste ne se réjouissent pas de cette reconnaissance (les vrais écologistes, ce qui exclut le parti «Les Verts» et les autres imposteurs) car ils connaissent les intentions du NOM qui ne renoncera jamais à la mondialisation, première cause, et de loin(!), des désordres écologiques. La stratégie du NOM et des psychopathes à sa tête incapables du moindre sentiment, consiste à détourner l'attention, préférant culpabiliser les gens afin de mieux les soumettre. Demain, il jugera malin de diaboliser à nouveau ceux qui croiront encore aux désordres écologiques lesquels seront, forcément, toujours là ! Le NOM les désignera alors comme renégats ainsi que tous ceux qui voudront encore s’affranchir du système dominant, certes réinitialisé, mais toujours aussi pesant pour la planète et plus liberticide que jamais.

À 19mn35 du début Bobola se révèle : «on empêche les pays émergents de se développer». Ces paroles trahissent les sentiments de ce monsieur, une sorte de libéral-progressisme consistant à croire au bonheur matériel consumériste et à la croissance éternelle. Ça trahit aussi cette suffisance de l’occidental porteur de «démocratie», de «développement» et porté à considérer avec commisération les peuples plus simples. Je ne veux pas ici accabler monsieur Bobola puisque nous avons aussi tous lu Tintin, lequel traversant le Congo prenait les autochtones pour de gentils arriérés alors qu’ils étaient juste simples, vivants encore suivant des traditions d’autonomie que l’occident commençait à oublier. Le bon modèle n’est pas le notre justement !

Sur l’Histoire du climat Monsieur Bobola cite en référence Emmanuel Le Roy Ladurie. Il nous perd ainsi dans des considérations anciennes correctes mais qui ne prouvent rien. Il ne va pas au bout puisque Monsieur Le Roy Ladurie ne remet nullement en cause le récent dérèglement climatique ce qu’une rapide recherche sur Internet confirme facilement.

Monsieur Bobola développe ensuite toute sa science à base de variations astronomiques et autres considérations qu’on ne contestera pas. À 28 mn du début il en arrive à évoquer la responsabilité de l’homme ( je dirais, moi, de notre civilisation et non pas de l’homme), en ce qui concerne l’injection de gaz carbonique dans l’atmosphère. Il la situe à 5 % du total. Il reconnaît cependant que nous sommes passés de 280ppm de ce gaz dans l’air au XIXe siècle à 390ppm aujourd’hui mais bon ça ne le chagrine pas.

À 33mn 28 du début Philippe Bobola nous explique le fonctionnement de l’effet de serre reprenant ici la sophistique officielle du «forçage radiatif». Ce sont là des idioties dont monsieur Bobola n’est en rien responsable puisqu’il s’agit de la thèse officielle également visible d’ailleurs sur Wikipédia. En fait c’est beaucoup plus simple que ça. L’effet de serre global est un vrai effet de serre tout simplement, la pesanteur remplaçant les vitres. Dit autrement, une forte proportion de l’énergie rayonnée par le soleil se retrouve tout simplement piégée dans une enceinte fermée. C’est effectivement surtout l’eau qui piège cette énergie mais pas seulement sous forme vapeur. On comprend qu’il fasse très chaud à midi dans un désert parce que le soleil y échauffe fortement l’air mais il faut aussi admettre que le même apport d’énergie existe aussi ailleurs que dans les déserts et que celle-ci doit bien être quelque part, c’est à dire probablement dans l’eau, souvent passée de solide à liquide mais aussi de solide ou liquide à vapeur. La vapeur elle-même en chauffant monte en pression comme le reste de l’air et l’ensemble entre en mouvement. Cela signifie que si une partie de l’énergie reçue du soleil s’est transformée en chaleur, une autre partie l’est en chaleur latente et une autre partie encore s’est déjà perdue en énergie mécanique comme autant d’énergies piégées sur Terre.

Continuant son discours le raisonnement de Monsieur Bobola trahit une orientation de ses recherches pour le résultat qu’il souhaite. C’est ainsi qu’il en arrive à penser que «la température précède l’augmentation du taux de gaz carbonique»… Contrairement à ce que pense le GIEC je suppose ? (À 37mn 33 du début) Au fait est-ce la poule qui fait l’œuf ou la poule vient-elle d’un œuf ? (Je vous laisse la réponse, moi ça me dépasse.) Pour lui le choix désignant le gaz carbonique comme coupable correspond à une «volonté de s’opposer au développement industriel» (à 40 mn 50 du début) ce qui confirme en passant que la préoccupation de Monsieur Bobola est bien de protéger l’actuel monde et sa culture consumériste, pas de chercher des solutions. Croit-il qu’il ne puisse y avoir que le Nouvel Ordre Mondial (NOM - rappel) qui menace ce monde matérialiste ? Mon avis est que non, il est trop intelligent pour ça mais je me trompe peut-être ? Quoique en ce qui concerne les gens qui le suivent oui, certainement ! C’est là et à leur attention que je dois vous remémorer comme quoi l’effondrement de notre civilisation est proche. Comme quoi aussi la grande réinitialisation voulu par le NOM résulte d’une anticipation de l’effondrement naturel afin de garantir un pouvoir encore plus fort à l’actuelle maffia suivant un régime adapté au monde d’après. Ce, en vertu du fait que ses actuels pouvoirs allaient immanquablement lui échapper avec l’effondrement si elle laissait passivement venir la chose (L’effondrement n’étant pas le sujet, consulter au besoin monsieur Arthur Keller par exemple).

Monsieur Bobola prétend «qu’on veut» simplifier un problème complexe. Or la météorologie n’est pas complexe, c’est juste qu’il y a trop de paramètres à prendre en compte pour en faire une science exacte. Il se trompe en prétendant que l’on fait impasse sur le rôle du végétal (à 40mn 20 du début). Ce fut certes encore vrai à la fin du XXe siècle où effectivement on pouvait anticiper certaines erreurs dans les prévisions à long terme en fonction de l’état de la végétation mais ça ne fonctionne plus aujourd’hui. Les prévisions, de plus en plus précises, prennent maintenant cela en compte. Il nous dit que le gaz carbonique dope le végétal sauf que personne ne dit le contraire et tout le monde est d’accord là dessus. Il craint des «mesures liberticides» (à 42mn 50 du début) sauf que ce n’est pas le sujet, ce point là étant purement politique. Exagère-t-il ici par craintes liées à ses attaches consuméristes ? Certainement ! Il dit : «On aura plus le droit de construire des maisons autonomes ». C’est quoi ce délire ? Reconnaîtrait-il tout d’un coup le changement climatique, c’est à dire une des raisons justifiant comme solution ce genre de constructions ? S’il se fait des nœuds ainsi c’est peut-être qu’il a élaboré une sophistique trop forte, même pour lui !!! Je passe ensuite sur certaines de ses autres craintes «dictatoriales» qui ne prouve qu’une chose, que le réchauffement climatique fait l’objet d’une récupération politique abusive mais nullement que le problème ne se pose pas. Ainsi des automobiles électriques dont tout véritable écologiste sait qu’elles vont aggraver la situation au lieu de l’améliorer. Finalement ça va faire tourner quelques temps encore les usines de montages d’automobiles en obligeant des pigeons à changer de voiture, le véritable but étant celui-ci. Il dit aussi qu’«on va limiter la consommation de viandes»… J’en doute fort ! De toute façon nous consommons trop de viandes et les conditions de vie dans les élevages sont une véritable honte. Il y a bien lieu de réformer tout ça et d’ailleurs moi-même je ne consomme quasiment plus de viandes ni de poissons. De toute façons les mers étant en train de se vider il faudra bien faire sans poissons d’ici peu. Raisonnablement, il faudrait déjà arrêter toutes pêches industrielles afin de préserver les dernières ressources pour les populations locales côtières. Plus loin il déclare :«On impute tout au gaz carbonique, les cyclones, les tempêtes...» (à 45mn 40 du début). Là il a raison, mais globalement et pas sur les détails. En fait, il ne faut pas raisonner à partir des températures mais considérer les transferts d’énergies. Comme je l’ai précisé plus haut il faut suivre l’eau. Le gaz carbonique n’est qu’un dopant de l’eau et certainement n’est-il pas le seul car la civilisation industrielle a ajouté à l’air pas mal d’impuretés qui jouent peut-être aussi un rôle. Ce qui se passe est très simple, l’air est un mélange et il se trouve que l’air du XIXe siècle à 280ppm de gaz carbonique et celui d’aujourd’hui à 390ppm n’est plus le même air. Il n’a donc pas les mêmes caractéristiques physiques et, étant plus carboné, celui-ci est plus avide d’eau. Dit autrement le même air avec la même humidité relative exprimée en % par rapport à sa saturation contient plus d’eau en masse exprimée en g/m³ que celui du XIXe siècle. En conséquence de quoi le ciel d’aujourd’hui peut déplacer plus d’énergies qu’autrefois, c’est aussi simple que ça.

À 47mn 30 du début il nous dit qu’«on va basculer dans une dictature écologiste» : Faux, le régime est déjà totalitaire donc rien ne change et rien ne changera sauf le discours de ceux qui nous gouvernent. Quoique même pas vraiment, leur écologie est une imposture de toute façon ! Suite à quoi ces bandits gouverneront encore suivant leurs intérêts et il serait étonnant qu’ils soient écologiques.

Il dit : «Quand on dit de quelqu’un qu’il est climato-sceptique c’est comme s’il l’on avait dit de quelqu’un qu’il est négationniste» (à 50mn 10 du début). Cela n’est pas vraiment exagéré… Mais comment ne pas voir ce changement climatique maintenant visible à l'œil nu ? Tout curieux sait que les glaces reculent, que les vendanges sont de plus en plus précoces, que les tempêtes sont plus fréquentes qu’autrefois. Chez nous en Gironde la neige se fait rare et à la place nous avons de la grêle, laquelle ne se voyait pas en hiver lorsque nous étions jeunes.

_______________________________________


Les autres participants ont été ensuite invités à discuter. Aucun ne remet en cause l’exposé. Il n’y a donc rien à signaler à l’exception d’une question de Cloé qui a remarqué une glaciation étonnante en Antarctique cette année. Philippe Bobola confirme, disant que ce supposé réchauffement n’était qu’une mise en scène climatique.

Cloé a raison sur le constat. Effectivement les températures hivernales de 2021 en Antarctique ont été les plus basses depuis plus de 60 ans ( source : British Antarctic Survey). Sauf qu’il y a une explication à ça : Ces températures plus froides que la normale sont associées au vortex polaire intense présent dans la stratosphère cette année-là. Les vents forts de haut niveau qui forment ce vortex retiennent tout l'air froid piégé au-dessus du continent antarctique. Ce vortex polaire plus intense était également responsable du grand trou dans la couche d'ozone formé cette année-là. (source tameteo.com). Cela confirmerait au contraire le changement climatique puisque à l’origine de ce phénomène on retrouve un puissant dégagement d’énergies mécaniques à la place d’une restitution thermique... Une mise en scène vraiment ?

Gisement de la vidéo de référence : https://odysee.com/@Jean-Jacques-Crevecoeur:f/IFQ78:4


mardi 23 novembre 2021

Pourquoi les peuples vont gagner la guerre de la grande réinitialisation

 

Il faut écouter Monsieur Emmanuel Macron entre les lignes car la vérité lui échappe parfois. Pour ce monsieur «Nous sommes en guerre». Sauf que voilà, cette guerre n’est pas faite contre un virus, probablement imaginaire et plus certainement un leurre. En réalité Macron est en guerre contre son propre peuple, c’est un traître ! Cette guerre est mondiale, d’autres princes ou gouvernement agressent également en traîtres leurs propres peuples de la même manière. Il apparaît de plus en plus qu’un complot du plus haut niveau vise à procéder à un génocide mondial en suivant un plan diabolique. Macron est la partie visible de l’ennemi. Il n'est que le suppôt d’un pouvoir occulte mondialiste mais il y met tout son zèle. Macron veut nous voir morts ou soumis. C’est un vrai ennemi du peuple. Pour ceux qui ont vu et compris cette attaque, c’est à dire pour le moment encore une minorité d’éveillés, le crime semble imparable. Il n’en est rien et c'est le sujet du présent article.

 

La bête de l'évènement

 Cette guerre est mondiale. Elle est d’un type nouveau, ce n’est ni une guerre conventionnelle entre nations, ni une guerre civile entre factions. C’est une guerre de classes, plus exactement l'engagement malveillant d’un minuscule gratin contre des populations naïves. Par guerre de classes il faut cependant comprendre qu’il s’agit d’une vraie guerre avec destructions et meurtres de masse et non pas de la simple «lutte des classes» plus ou moins permanente telle que théorisée par Karl Marx. C’est de toute autre chose qu’il s’agit et qu’il faut que je vous explique.


- Une prétendue élite, plutôt une maffia, règle en coulisse quasiment sur le monde entier et au moins sur tout le monde occidental depuis plusieurs décennies. Les régimes occidentaux avaient certes encore des apparences démocratiques mais tout était plus ou moins sous leur contrôle. Ainsi, il n’y a pratiquement jamais eu d’alternatives aux politiques voulues par cette oligarchie, ce qui caractérise là un régime totalitaire et non pas des démocraties. Ce régime totalitaire longtemps plutôt doux et discret, renforçait progressivement son pouvoir lequel devenait de plus en plus visible. On le dénomme souvent «État profond» quoiqu’il soit maintenant clairement affiché et connu en tant que Nouvel Ordre Mondial (NOM). Cette situation lui convient, ou plutôt lui convenait. Son pouvoir était basé sur la finance et une forme de prédation permise par la croissance éternelle. Il se trouve justement que les conditions de ce pouvoir n’est plus aussi assuré dans l’avenir. D’où cette guerre qui, mais je vous expliquerai ça plus loin, est faite pour renforcer fortement cette gouvernance occulte. En tant que guerre de classe initiée par un minuscule gratin c’est d’ailleurs plus un complot qu’une guerre, lequel, comme toutes menées, comporte des risques d’échec. L’intrigue, violente, consistera à asseoir le nouveau pouvoir, déjà totalitaire, sur la mise en esclavage des sujets du régime tout en éliminant physiquement ceux qui gênent. Un des porte-paroles de nos agresseurs, Klaus Schwab a présenté en détails et par écrit leur objectif présenté comme être la «grande réinitialisation».

C’est là que je dois comme promis vous expliquer en quoi le pouvoir occulte de l’actuelle oligarchie est menacé.

- C’est tout simple. Je viens de vous dire que ce pouvoir était basé sur la finance et une forme de prédation permise par la croissance éternelle et une organisation sociale basée sur la consommation à outrance de biens favorisant cette croissance. Or non seulement la croissance éternelle n’est plus assurée mais nous sommes extrêmement près de sa fin. Cette fin sera brutale et ce d’autant plus que la dite croissance aura été poussée très au-delà des limites du raisonnable. En fait notre civilisation, largement pervertie par la gouvernance du NOM va bientôt s’effondrer. Sur l’effondrement et en quoi cet effondrement est maintenant inéluctable je recommande la lecture d'ouvrages de Monsieur Arthur Keller, quoique déjà existe une vidéo où Monsieur Keller nous en révèle l’essentiel que vous comprendrez facilement si vous disposez déjà de quelque notions d'écologie politique (Si vous pouvez au moins comprendre qu'une croissance infinie dans un monde fini est impossible c'est bon.) 

Donc, ainsi que nous l'explique Monsieur Keller, de l'effondrement résultera un chaos et pour les hommes une préoccupation de survie prioritaire à tout le reste. Il en sera fini de la société de consommation à outrance et aussi de la mondialisation, les solutions de survies ne pouvant être que produites localement. La maffia politique de l'ombre n'y trouvera plus de moyen de racketter qui que ce soit d'autant que ses combines financières auront elles aussi disparues dans un grand trou et avec elles toutes influences possibles.

En conséquence de quoi la guerre non-déclarée faite aux peuples est une tentative désespérée de garantir un nouveau pouvoir à l'oligarchie et non pas l’aboutissement d’un calcul machiavélique pour simplement étendre l'actuel. En ne faisant rien elle allait perdre tous ses pouvoirs et elle savait cela. En prenant les devants de ce qui n’allait pas manquer de se produire elle veut s’assurer un avenir. L'intention du NOM est donc de provoquer lui-même un décrochage civilisationnel, c'est à dire son propre effondrement dont il aurait le contrôle. Ses autres desseins passent probablement par un étroit contrôle des populations après un énorme génocide, ce qui lui irait bien mieux qu’une société d'entraide, sobre et de partages à laquelle nous devrions plutôt aboutir après un effondrement naturel de la civilisation.


Dit autrement, la disparition du NOM, de l'État profond si vous préférez, est une issue qui irait plus dans le sens de l'Histoire que la «grande réinitialisation». Cette guerre faite à l'humanité va à l'encontre du cours naturel des choses. L'objectif du NOM est donc aléatoire. Il ne pourra aboutir que si le plan réussi parfaitement. Jusqu'à présent ça marche mais il tient à pas grand chose pour que ça rate et il ne faut donc pas désespérer.

C'est là que je vous propose d'en revenir à Macron qui à une autre occasion annonçait la venue de «La bête de l’événement». Ce qu'il ne nous a pas dit c'est que sa bête est déjà blessée !


Il existe d'autres raisons de ne pas désespérer de cette guerre contre les gens pour le moment bien mal engagée :

- Une raison de forme car toute la stratégie du gouvernement (des gouvernements) repose sur le mensonge. Pour le moment ça passe parce que c'est gros (il parait ! Cette règle appliquée déjà par Joseph Goebbels au siècle dernier du «plus c'est gros mieux ça passe» fonctionne mais moi ça me dépasse... Je ne comprends absolument pas pourquoi ça marche mais c'est ainsi!). En fait ça passe surtout parce que l'ensemble les médias soutiennent les théories covidistes du gouvernement ainsi que les maires, les commerçants, les centres de soins, etc.. Or aucun mensonge ne dure éternellement car ses incohérences finissent toujours par lui faire tomber le masque. Propulsé par les médias, on dit que le mensonge prend l'ascenseur alors que de son côté la vérité doit prendre l'escalier du bon sens. Or un escalier ne tombe jamais en panne et à tout à la fin la vérité gagne systématiquement même s'il faut qu'elle se fasse attendre longtemps.

- Une raison structurelle au régime : Lorsqu’un régime totalitaire devient violent c’est souvent le signe que sa fin est proche. Les régimes totalitaires parfaits ne rendent pas les gens malheureux mais ça peut se gâter. Le fait est que le régime des pays de l'Union Européenne est totalitaire depuis longtemps mais ce n'est que maintenant que nous nous en rendons compte. Le régime semble donc arrivé au bout de lui-même. Il y a donc lieu d'espérer.

- Une raison statistique grâce à l'effet domino : Si un peuple gagne les autres suivront ! Cette agression des peuples est mondiale. Il parait impossible de soumettre tous les peuples sans qu'il y ait au moins un pays où ça rate. Donc les peuples ne peuvent que gagner CQFD !

_____________________________________________

Bref la question n'est même plus celle d'un combat douteux car il n'y a aucun doute possible et nous allons gagner. La question est plutôt celle du prix que nous allons payer pour cette victoire finalement.








jeudi 2 septembre 2021

Un rapport de guerre pour cette rentrée : Ça craint de plus en plus !

Nos enfants sont maintenant en danger. Que des gens tiennent tellement à leur confort et à leur standard de consommation à base de gaspillages ostentatoires au point d’accepter de jouer à la roulette russe avec des injections douteuses, c’est leur problème. Qu’ils risquent leur vie et détruisent leur santé sur un vaccinodrome est leur choix même si ce choix est largement altéré par les chantages du gouvernement et les mensonges grossiers des médias. Par contre qu’ils n’imposent pas cela à leurs enfants ! Les jeunes sont sous la protection des adultes et nous avons tous ici un devoir de bienveillance à leur égard. En ce qui me concerne je vous devais ce bilan au bout de 17 mois de ce corona-circus de merde. 
Un empoisonnement général est en cours. Nous sommes nombreux à avoir prévenu et à prévenir encore, souvent en vain (mais que voulez-vous y faire ?), les gens d’un danger. En un an et demie, parti d’une très louche fausse pandémie nos recherches passaient de la découverte d’une guerre à la dérobée à la certitude d’un génocide à venir.

Les piqués sont maintenant très nombreux... Bien trop nombreux !  Conformément aux lois naturelles certains sont morts tout de suite, officiellement 20.000 en Europe mais bien plus en réalité et environ 500.000 au USA. Il sont encore plus nombreux à souffrir de diverses complications, de la simple fatigue au handicap invalidant. Beaucoup de femmes font des fausses couches car aussi surprenant que cela puisse paraître les exécuteurs ont proposé leurs douteuses piqûres même aux femmes enceintes ! La plupart des piqués se portent encore bien mais le sang de tous ces volontaires est empoisonné ainsi que le montre l’image ci-dessous (observations au microscope à fluorescence).
Sang «vacciné»
À gauche l’image d’un sang normal sert de référence.
À droite on constate une baisse des globules blancs et une agglomération des globules rouges.
Pourquoi cela ? Les fabricants de ces faux vaccins reconnaissent l’existence d’un «ARN messager» comme fonction d’une protection anti-covid. En réalité il y a là-dedans pléthore de produits douteux et de fonctions énigmatiques dont nous ne savons pas grand-chose. L’ ARN messager lui-même ne rempli pas ses fonctions supposée. Il fait produire par les cellules une protéine «SPYKE» et le résultat en est un affaiblissement des défenses naturelles c’est à dire tout le contraire de ce que ferait un vrai vaccin. Le principe affiché consiste à programmer de nouvelles défenses sauf que celles-ci remplacent les défenses naturelles bien meilleures d’auparavant. Le fait est que les piqués tombent finalement plus souvent malades que les autres. Au delà de ces premiers constats après recherche de ce à quoi nous pouvions nous attendre, l’examen des produits ont révélé pire encore : Ces injections contiennent des nanoparticules de graphène et ce, massivement. Ce point révèlent la véritable nature, encore top secrète, de ces injections. Finalement celles-ci ne sont même pas des «vaccins» ratés, mais une arme biochimique. Pur, le graphène est un cristal monocouche de carbone qui conduit l’électricité et tend à s’auto-organiser lorsqu’il est sous forme de particules. Toutefois les injections contiendraient surtout du graphène sous forme d’oxyde. La forme oxyde pollue directement les cellules en leurs fonctions commençant par celles du sang. Suivant certaines hypothèses ce serait la vraie cause du covid laquelle ne serait donc plus une maladie mais un empoisonnement via un virus pollué par ce genre de nano-particules.  Le graphène ouvrirait aussi une fenêtre d’interaction avec le vivant générant de surprenantes propriétés électro-magnétiques. Les criminels à l’origine du complot en cours savent forcément tirer parti de ces propriétés inconnues du grand public. On a notamment remarqué que les points d’injection réagissaient avec les aimants. Des vidéos ou des piqués rigolent bien (mais jaune) de ces effets circulent sur la toile.  Mon sentiment est que c’est ça qui va tuer les gens, au moins tous ceux qui seront assez stupides pour procéder à des rappels réguliers car il s’agit au mieux d’un poison lent, mais peut-être aussi d’une charge à retardement, voire amorçable à distance. L’hypothèse d’une activation via une fréquence 5G en cours de mise en service est crédible. Toutefois c’est après les drames à venir que nous seront fixés, comme toujours hélas. Le poison a toutes les chances de finir par s’éliminer chez ceux qui éviteraient de nouvelles injections mais rien n’est sûr à ce sujet et les dommages déjà accomplis resteront rémanents de toute façons.

D’évidence un génocide est en cours. C’est bien une guerre à la dérobée qui se confirme ainsi. Le covid détournant l’attention des niais elle reste encore discrète. Pourtant l’étendue des dégât est planétaire. C’est une troisième guerre mondiale qui est menée contre tous les peuples de la planète. La plupart de ceux qui devraient servir ces peuples et les protéger ont trahi, ces gens s’étant finalement révélés être depuis longtemps aux ordres d’une sombre oligarchie mondialiste. Ces traîtres et autres collabos ont mis en scène un leurre grossier mais qui fonctionne, hélas... C’était le «corona-virus», maintenant renommé «la covid19».
L’arme principale de nos ennemis est désormais repérée sous forme de prétendus «vaccins». Toute leur stratégie manipulatoire, mesures telles que distanciations sociales, confinements, port du masque déconseillé puis obligatoire même pour les enfants après une une perfide tolérance, ont brouillé l’esprit des crédules puis généré une panique bien orchestrée devant mener le troupeau à l’abattoir, c’est à dire au «vaccin».
Il est maintenant temps de nous défendre car d’évidence un mal terrible est déjà accompli.  Revenir sur la nature de ce crime, qui sont les coupables, quels sont leurs objectifs et par quelle stratégie vont-ils arriver à leur fin est encore nécessaire.

En fait ces gens ne se cachent même pas. Ils ne cachent pas non plus leurs objectifs. Si cette guerre reste invisible c’est juste qu’elle n’est pas à la une des médias. Cette guerre larvée nous a fait aussi découvrir qu’en fin de compte les curieux, ceux qui cherchent vraiment à savoir, sont très minoritaires.  La plupart des gens croient tout ce qui est affiché en gros et s’en tiennent là. Ainsi la seule guerre avouée par Macron serait une guerre faite à un virus et tout ce qui était affiché en gros dans les médias correspondait et correspond encore à cette guerre là. Pourtant Monsieur Klaus Schwab, fondateur du Forum Économique Mondial de Davos (Suisse) a publié plusieurs livres notamment «La grande réinitialisation» où plusieurs objectifs de l’oligarchie mondialiste sont affirmés, une réduction de la population mondiale à un demi-milliard d’individus y étant incluse.
Pourquoi cette grande réinitialisation ?  Le mobile du crime et ce qui leur fait peur est, à mon avis, l’effondrement qui de toute façon ne pouvait que finir par s’imposer en raison des excès que le système mondialiste basé sur la consommation à outrance et la croissance infinie fait peser sur les ressources terrestres qui, elles, ne sont pas infinies (si vous voulez en savoir plus sur l’effondrement je vous recommande les ouvrages d’Arthur Keller).  Il existe des remèdes à l’effondrement mais ceux-ci ne s’accordent généralement qu’avec les mesures écologiques les plus radicales. En particulier ils ne s’accordent pas avec la mondialisation, notamment pas avec la plupart des traités de libre-échange et encore moins avec une croissance infinie.  Ces changements là sont inacceptables pour une oligarchie dont les pouvoirs reposent sur la présente impasse.  L’idée que ces gens ont développé à Davos et en d’autres cercles de pouvoirs restreints consiste à prendre les devants en imposant leurs changements à eux : C’est ça «la grande réinitialisation». Dans les grandes lignes leurs changements à eux c’est la fin des états, la fin de la propriété privée (quoique pas vraiment puisque tout appartiendra aux banques lesquelles resteront privées bien entendu), une population servile et à la fécondité contrôlée réduite à un chiffre soutenable d’un demi- milliard d’habitants pour toute la Terre. Sauf que pour imposer de tels changements il fallait habilement détruire tout ce qui existe, c’est à dire planifier une guerre à l’humanité entière. Nous y sommes, tout simplement !

Cette guerre n’est pas encore perdue. Des moutons noirs refusent la piqûre et nombreux sont ceux qui manifestent tous les samedis. L’urgence du moment est la protection des enfants. Ils sont innocents et notre devoir est de les protéger.
Pas les enfants !
Affichette à coller partout !

Au delà de ces actions habituelles mais attendues il y a plus efficace : Reprendre nos libertés, toutes nos libertés ! Il suffirait d’en finir avec toutes les idioties covidesques imposées par la mafia gouvernementale.  Il suffirait de refuser tout distanciation «sociales» (asociales en réalité) suite à quoi désormais on se touche, on s’embrasse et où que l’on soit on montre nos sourires et même nos dents. Désormais et comme décidé par nous-mêmes, on entre librement en tous lieux publics sans se soucier du moindre règlement dit «sanitaire», en fait nazitaire. Ainsi libérés tout sera terminé car nos ancien maîtres ne seront alors plus rien et nous aurons enfin gagné cette guerre à la dérobée qui n’en aura pas moins été mortelle ou handicapante pour bien trop de gens.





lundi 16 août 2021

ATTENTION À L’ EAU !

 

( Dessin original de Jean-Pierre Petit )
Hors le corona-circus il ne se passe apparemment rien dans le monde. Rien
d’autre que ce corona-circus politico-médiatique depuis que les cadavres encombrent les rues. Là entraîné par l’ambiance j’exagère mais à dessein… En fait la télé montre quelques morts-vivants (des comédiens!), les problèmes ne concernent que quelques lits d’hôpitaux mais les services étant dramatiquement saturés c’est comme si nous allions tous mourir. Heureusement, grâce à un «vaccin» sorti miraculeusement des laboratoires en quelques mois, une immunité collective nous est promise par les mêmes, à condition de respecter quelques règles certes dictatoriales mais aussi «sanitaires» car ces gens ne nous veulent que du bien, c’est évident !

Sans cet encombrant corona-circus nous saurions que d’autres catastrophes ont eu lieu, des vraies celles-ci, par exemple les dévastatrices inondations en Allemagne qui ont eu lieu le mois dernier. Le climat est une chose incontrôlable… Ils nous prennent vraiment pour des cons !


Le présent message causera donc climat. Il est aussi une suite à mes «propos sur l’effet de serre» paru en mars dernier. J’y avais développé une critique de l’explication officielle et publique du phénomène physique expliquant l’effet de serre atmosphérique. Pour moi les savants semblaient s’être égarés mais finalement leur «forçage radiatif» lui-même ne serait-il pas plutôt un leurre ? Et le climat un domaine réservé ? À ce moment là je croyais à une simple erreur. Ça pourrait surprendre à propos d’un phénomène physique finalement assez simple et banal. J’ai, depuis, découvert des indices ouvrant à de nouvelles réflexions. La manière dont fonctionne réellement l’atmosphère semble tout simplement confidentielle et réservée à une élite autorisée. Dit autrement on nous ment beaucoup ! Le mensonge n’est pas spécifique au thème qui nous intéresse ici. Avec notamment la fausse crise sanitaire qui secoue présentement ceux qui veulent bien se réveiller, se révèle un monde construit sur des impostures. La France du XXe siècle aux allures de démocratie promettait un avenir paradisiaque grâce au progrès continuel. Nos illusions désormais perdues, des certitudes millénaires s’écroulent et un sombre univers surréaliste devient réalité. Nous ne sommes désormais sûr de rien. C’est l’Internet qui a commencé à ouvrir la boite de Pandore où des choses restaient encore cachées, telle «l’argent-dette» sous la forme d’un DVD sortit en 2008. Ce DVD qui révélait l’imposture monétaire a fait un tabac. Il faudra cependant attendre la comédie covidesque de 2021, c’est à dire maintenant (!), pour permette au curieux et aux méfiants de réaliser l’étendue de notre servitude. Il reste toutefois énormément de gens naïfs sous hypnose médiatique, présentement volontaires pour une piqûre qui va les anéantir ainsi que l’ont souhaité nos maîtres.


Pour en revenir au sujet, pourquoi la manière dont fonctionne l’atmosphère ne se trouve-t-elle pas dans Wikipédia ? Pourquoi y trouve-t-on des âneries à la place, par exemple la fumeuse théorie du «forçage radiatif» ? Aidé par le présent corona-circus, dont on devra bien plus tard reconnaître, comme de toute mauvaise chose quelques bons côtés, l’évidence s’impose : Les raisons sont politiques et, peut-être... Militaires.


La maîtrise du climat est un enjeu hautement stratégique : Il ne faut pas savoir comment marche le climat ! Enfin pas complètement car certains domaines doivent rester réservés. C’est là qu’il devient intéressant de revenir sur mes propos du printemps dernier. J’avais notamment insisté sur le rôle de l’eau qui en est l’élément clef, tout le reste servant à faire diversion. Ainsi mon attitude vis à vis de ces connaissances est-elle nouvelle puisque auparavant je croyais à de simples bourdes.


Donc l’eau c’est quoi ? Deux atomes d’oxygènes alliés à un atome d’hydrogène soit la formule H2O, jusque là tout le monde suit… Allons plus loin : C’est un semi-conducteur. Tous ceux qui ont fait leurs études dans le technique suivent encore ici... Toutefois si votre vocation a été de faire du droit, d’être restaurateur ou simplement coiffeur vous avez oublié bien sûr ce qu’est un semi-conducteur même si vous avez appris ça au collège comme tout le monde. Donc pour les non-techniciens il faut que je vous l’explique.

Dans la nature nous avons trois types de comportement de la matière vis à vis de l’électricité,

- les isolants qui ne conduisent pas l’électricité.

- les conducteurs qui permettent le passage de l’électricité.

- les semi-conducteurs pour qui ça dépend. À l’état pur ces corps sont des isolants électriques. Mais mélangés avec d’autres matériaux ils deviennent conducteurs. Parfois de très faibles impuretés suffisent à rendre conducteur de l’électricité un semi-conducteur. On dit alors avoir affaire à un semi-conducteur dopé. Ces matériaux, dès lors qu’on a pu en disposer sous une forme cristalline, par exemple le silicium, on permis aux hommes de se construire des machines capables d’opérations électriques et électroniques complexes sans lesquelles nos ordinateurs n’existeraient tout simplement pas.

À ce niveau du discours je vois venir des remarques, mais celles de techniciens cette fois car pour eux l’eau n’est pas un semi-conducteur comme l’est le germanium, le silicium et plein d’autres bidules utiles en électronique. Ce n’est pas faux, techniquement, car ce matériau là, liquide ou gazeux à température ambiante est inexploitable en électronique. Mais en toute rigueur c’en est bien un. Considérer ses propriétés électriques, de semi-conducteur donc, reste fondamental si l’on considère la place qu’il occupe dans la nature. Notamment vis à vis de ses propriétés d’interception directe des rayonnements électromagnétiques en de nombreuses bandes, pas seulement dans l’infrarouge. C’est ainsi que l’on peut chauffer de l’eau dans un four à micro-ondes. C’est ainsi que le faisceau électromagnétique en provenance d’un satellite vers votre poste de télévision peut être coupée en présence d’épais nuages, typiquement en cas d’orage. L’eau sous forme vapeur ou aérosols peut aussi s’électriser dans la mesure où elle subit certaines contraintes mécaniques et/ou thermiques car cette caractéristique semi-conductrice de l’électricité implique aussi des réactions particulières à certaines contraintes comme à la chaleur et/ou à d’autres rayonnements. Nous devons aussi considérer l’eau et ses mélanges. Tout d’abord considérer que de faibles impuretés font de l’eau un conducteur électrique puisque c’est un semi-conducteur. L’eau salée, par exemple, conduit l’électricité. Au delà du fait la «loi des mélanges» fait que ses autres caractéristiques physiques changent aussi. L’eau salée a notamment besoin d’être plus froide qu’une eau pure pour arriver à passer de l’état liquide à l’état solide, etc..

Revenons maintenant à l’actualité. Celle que l’on nous cache bien sûr puisque hors covid règne un vide sidéral. C’est ainsi qu’à mi-juillet dernier des pluies diluviennes se sont abattues sur l’Allemagne. Elles ont tué 200 personnes environ. Hors corona-circus, c’est à dire avant l’an 2020 ces pluies auraient fait la une des médias plusieurs jours durant. Bien sûr ce genre de chose peut toujours arriver mais ce qui surprend ce sont les chiffres. Des records de pluies ont été battu. À Cologne c’est 154mm d’eau qui est tombé alors que le précédent record était de 95mm. Le rapport du nouveau record par rapport au précédent est donc de 1,6. Une telle progression d’un record par rapport au précédent est totalement anormale. Il y a donc forcément une élément particulier qui est intervenu et ce serait bien de le trouver.

Le premier élément suspect est le changement climatique. Toutefois même en considérant cette réalité expliquée par moi-même en mars dernier que la montée des températures n’est pas la cause première du changement climatique mais la quantité d’eau de plus en plus importante présente dans l’atmosphère, jamais celle-ci ne saurait avoir augmenté dans une telle proportion, c’est vraiment impossible !

La seconde hypothèse est celle d’une attaque sous forme de guerre climatique. Vu ce que nous vivons en ce moment rien ne saurait nous étonner malgré l’existence d‘une convention dite ENMOD signée en 1976 et mise en vigueur depuis 1978 qui interdit les armes climatiques. Je dirais toutefois que le simple fait qu’une telle convention existe présume l’existence de telles armes. Par ailleurs nous sommes bien en guerre, c’est Macron qui l’a dit ! Sauf que la guerre qu’il mène n’est pas contre un virus, lequel n’existe peut-être même pas, mais contre le peuple ce que confirme son tee-shirt aux couleurs du bohémian club, un des repères propres à l’Élite qui dirige ce monde et nous fait la guerre. Cette agression de l’Élite contre les peuples est en fait mondiale. Ces gens qui usent de propagande et d’une piqûre empoisonnée, prétendument un vaccin, pourraient très bien avoir d’autres idées malfaisantes en réserve. La guerre climatique est probablement de celles-ci.

J’ai donc voulu pousser plus loin cette hypothèse. Vous allez voir qu’en fin de compte on arrive bien à des présomptions très fortes qu’un acte de guerre contre les peuples allemand et belge a eu lieu, sans certitudes absolues hélas au niveau du présent exposé.

    Les armes climatiques existent depuis longtemps. Historiquement, l’une des premières idées des hommes a été l’ensemencement des nuages afin de transformer de banales averses en déluge, voire de provoquer la pluie, ce qui est possible même par temps clair (à condition de disposer d’une masse d’air en surfusion ou d’agir aussi sur le mélange et/ou sur la température). L’usage d’iodure d’argent est connue sauf que tout cela suppose un survol à haute altitude de la cible par des aéronefs suspects…. Bref, ce ne serait pas discret. Laissons donc tomber cette hypothèse.


Ce qui s’est probablement vraiment passé a été abordé dès 2002 par Monsieur Jean-Pierre Petit sur son site internet www.jp-petit.org. Jean-pierre Petit est très connu des amateurs de sciences et de techniques. Il a aussi sa chaîne YouTube (plus de 63 000 abonnés). J’aime bien ce monsieur d’autant que nous sommes du même métier (sauf que lui était ingénieur dans le privé et moi simple technicien du public). C’est un type très sérieux qui argumente toujours et cite ses sources. Il n’est pas pour autant infaillible et même peut déconner, nous parler de «chemtrails» par exemple, ces idioties présentes partout ayant enrichi quelques essayistes photographe des traînées de condensation tout simplement laissées par des avions traversant un ciel clair en surfusion, c’est à dire très pur et à une température inférieure au point de rosée, la pollution issue des turbines fixant cette matérialisation. Mais finalement peu importe les rares dérives de cet auteur puisque ses sources sont citées : Il suffit de vérifier ! En ce qui concerne les «chemtrails» la chose est rapide puisque ici les sources sont des photographies du ciel et que n’importe qui y reconnaît immédiatement des traces d’avions. Ceci dit, bien sûr que des épandages chimiques existent probablement aussi… sauf que généralement ils se dispersent et restent donc invisibles.

Que nous révèle Jean-Pierre ? Dans un de ses article il nous dévoile, dès 2002 donc, l’existence d’un projet américain dénommé HAARP. Cet acronyme en anglais qu’il est inutile de traduire mot à mot (c’est compliqué) correspond à un projet prétendument scientifique mais en réalité militaire. Officiellement il s’agissait d’étudier les aurores boréales à partir de sondages radio-électriques. En réalité il s’agit d’étudier la ionosphère afin d’en exploiter les propriétés. La ionosphère a été découverte au XXe siècle en même temps que se développait la radio. Grace à elle les ondes radio, notamment les ondes courtes, pouvaient se propager très loin jusqu’à l’autre coté du globe. En fait dans cette partie de la très haute atmosphère les électrons se comportent un peu comme dans un tube électronique vu que nous sommes proche du vide et que la température y est très élevée (dans un tube il faut chauffer les électrodes, au moins la cathode, pour qu’un courant s’établisse. Les électrons s’y déplacent aussi sur de bien plus faibles distances). En fait de matière nous avons affaire ici à un plasma. Les rares particules encore présente y ont des réactions différentes en fonction de ce qui reste de pression et donc de l’altitude et peuvent réagir aux sollicitations radio en accord avec telle ou telle fréquence. Par ailleurs les impulsions électro-magnétiques, suivant d’autres découvertes (faites à partir de radars ?) permettraient d’ioniser temporairement certaines régions de l’ionosphère. J’arrête là car nous ne savons pas grand choses de ces techniques, les personnels travaillant là-dedans gardant l’essentiel de leurs découvertes pour eux. Toutefois, ainsi que nous le révèle Jean-Pierre Petit (voir son dessin), il est devenu notoire que HAARP permet de faire comme des «trous» dans la ionosphère ou d’activer comme des «miroirs» à l’intérieur de celle-ci. Les «trous» ouvriraient le passage à plus d’énergie solaire par exemple car la lumière est aussi un rayonnement électro-magnétique. Toutefois, personnellement je vois mal le flux solaire pouvoir dépasser la normale de ~ 1kW/m² au sol car par défaut il traverse cette couche mais bon, je me trompe peut-être ? Un «miroir» procure l’effet inverse (refroidissement). On pourrait ainsi accélérer une convection établie par le dessus, c’est à dire ajouter une source froide à son sommet et transformer un simple orage en ouragan.. Le «miroir» permet aussi de renvoyer n’importe quelle attaque électro-magnétique artificielle du sol vers une cible qui peut aussi être un nuage c’est à dire de l’eau . Entre «trous» et «miroirs» on peut imaginer aussi de façonner une «grille» permettant de moduler le flux solaire ou autres ondes mais tout cela est très théorique. Il n’y a que ceux qui utilisent HAARP qui savent de quoi cette arme est maintenant capable…

( Dessin de Jean-Pierre Petit )

Je vous abandonne là à vos réflexions les amis. L’État profond qui veut déjà tous nous empoisonner a certainement les moyens de s’en prendre à nos récoltes et, peut-être, de nous affamer. Maintenant et par les temps qui courent faites très attention à l’eau !

Annexes

Lire l'article de Jean-Pierre Petit. (Ref.)

Vue du centre HAARP de Gakona (Alaska)
Il y aurait au moins deux autres stations HAARP dans le monde.

 


vendredi 4 juin 2021

«La Demosophie» ou l’œuvre d’un seul homme.

 


Éric Fiorile est en prison. Prisonnier politique ou prisonnier de guerre ? Je dirais les deux, quoique ce soit un peu la même chose. Détenir des prisonnier politiques c’est reconnaître que nous serions entrés en dictature et détenir des prisonniers de guerre ce serait reconnaître que nous serions en guerre. Donc officiellement il n’y a RIEN ! Le juge cherche bien à lui mettre quelque crime sur le dos mais il n’y arrive pas. Macron l’a dit, «nous sommes en guerre» . Sauf que voilà, cette guerre serait menée contre un méchant virus... Il se fiche du public là ! Le fait est que cette drôle de guerre a beaucoup de la vraie guerre, notamment en terme de discipline et de médias. Par ailleurs c’est bien un plan de guerre qui se cache derrière le corona-circus. Le «vaccin», en fait un cheval de Troie, est une arme biologique qui va tuer et l’objectif de l’ennemi avec lequel Macron collabore est celui de la mise en place d’un gouvernement mondial imposant sa dictature après destruction des anciennes nations. Éric Fiorile avait le tort de proposer autre chose.



Qui est Monsieur Éric Fiorile ? Pour aller à l’essentiel le plus simple est de lire son livre «La demosophie» (ISBN 978-1456512484). Dans cet ouvrage il nous fait,

- D’abord un bilan du passé et du présent de l’humanité et des civilisations dans lesquelles, constamment, une minorité aristocratique imposerait sa domination à une majorité de naïfs.

- Et nous propose de sages solutions d’avenir basées sur une vraie démocratie.

Cet essai est une réussite, probablement le résultat de plusieurs année de recherches et de réflexion. Un homme seul ne pouvait pas faire mieux, ce qu’il sait puisque ce travail il a déjà décidé de le léguer aux autres hommes qui sauront amender le programme qu’il contient.


Un homme seul ne peut jamais faire un travail parfait. C’est d’ailleurs aux erreurs les plus grossières que se reconnaît le travail de l’homme seul. Mais au fait que, toutefois, l’ensemble se tienne remarquablement signe le chef-d’œuvre et nous en sommes là, en tout cas c’est mon sentiment.

Ainsi dans son programme, Éric propose la nationalisation d’une chaîne de télévision. C’est évidemment inutile puisque France-Télévision est publique. Il suffira donc d’en changer la direction et/ou de mettre en place son administration via une commission citoyenne. Un collectif d’auteurs n’aurait jamais fait une telle erreur. Ce n’est évidemment pas tout,

- Il croit aux «chemtrails». Certes, les épandages chimiques existent. Les plus notoires sont ceux qui ont été effectués durant la guerre du Viet-Nam . Les expérimentations douteuses ne manquent pas sauf qu’elles ne se voient généralement pas. Mais toutes les photographies de supposés «chemtrails» ne montrent que de banales traînées de condensation. Il s’agit généralement de traînées visibles à hautes altitudes à travers une masse d’air en surfusion (c’est à dire sans condensations initiales bien que la température soit inférieure au point de rosée car cet air est très pur). L’avion sert tout simplement de catalyseur et ses effluents fixent la condensation. Cette histoire de «chemtrails» est un énorme bobard et beaucoup de gens y croient.

- Il pense que la terre (et non pas la Terre ; C’est bien écrit en minuscules cf page 131) ne peut fournir les ressources nécessaires à plus d’un milliard d’humains. C’est faux, on peut faire pousser largement de quoi nourrir 20 milliards d’êtres humains. Maintenant s’il voulait parler de la planète (on inclus alors les ressources minières et d’autres) ça se discute mais en fait ça devient juste une question de partage : Il pourrait très bien y avoir 20 milliards d’humains sur Terre mais pas avec les habitudes de gaspillages d’un français du XXe siècle ! Gaspiller ce n’est pas «vivre bien» mais bon c’est là un autre débat qu’il faudra bien ouvrir justement. Monsieur Fiorile pense qu’il ne faut pas être plus d’un milliard sur Terre mais ça se discute, la vérité étant que plus nous serons nombreux plus il faudra partager, c’est tout simple ! Par ailleurs les prospectivistes pensent qu’avec une bonne éducation des filles et la fin des politiques natalistes, la population devrait arrêter de croître, puis commencer à décroître avant la fin du siècle.

- Il est climato-sceptique… Comme Donald Trump mais pas pour les mêmes raisons ni de la même manière. Les pages 175 à 180 ne contiennent que des âneries et d’ailleurs on y retrouve ses «chemtrails». Le simple citoyen sait que le dérèglement climatique est réel car celui-ci est désormais visible à l’œil nu, les neiges d’hiver ayant tendance à se faire rares en plaine, celles de 1956 resteront dans l’histoire comme les toutes dernières… Les glaciers reculent, les vendanges sont de plus en plus précoces, etc.. Quand à la cause elle est hélas évidente : Ça ne peut venir que des activités humaines ! Les politiciens ne peuvent évidemment que polluer ce débat. Quand aux savants remercions-les d’avoir su lire dans les vieilles glaces la corrélation qui existe entre le taux de CO2 dans l’air et les températures moyennes. Inutile d’en demander plus puisque au-delà un peu de bon sens suffit et que celui-ci n’est pas achetable.

- Sa vision de l’économie est très discutable. Il n’est notamment pas absurde comme il le prétend, de diminuer la durée du travail. Il croit que ça crée du chômage alors que c’est tout le contraire : puisqu’il y a moins de travail il faut le partager afin de diminuer le chômage ! (C’est la mondialisation et le manque de règles commerciales qui génèrent du chômage et rien d’autre.) Passons… Vu que les solutions proposées plus loin ouvrent à de bons changements.

- Pourquoi faudrait-il un gouvernement mondial et plus aucunes frontières ? Laissons cette idée de gouvernement mondial à l’oligarchie. Une union des peuples oui, mais juste pour se préserver des volontés mondialistes de tout régenter et pour organiser la solidarité entre les états limité au nécessaire. Il faudra repenser local et donc garder nos frontières si nous voulons justement éviter la prédation par mises en concurrence et réduire les transports au strict nécessaire. Chacun chez soi c’est mieux et cela n’empêche en rien de vivre en paix, au contraire !

- Page 347, où il revient sur le constat, nous pouvons lire : « Par la force des choses nos enfants doivent renoncer à l’étude du latin et l’accent doit être mis sur l’étude de l’arabe» Mais d’où il sort cette idée saugrenue (sotte et grenue, enfin sotte surtout ! §:o) )? Car c’est l’anglais qui s’impose et non pas l’arabe ! Effectivement c’est grave. Lorsque l’union des peuples sera instituée ce serait bien que les jeunes se mettent à l’espéranto d’autant que l’anglais est la langue de ceux qui nous auront fait la guerre .


Voilà, je suis très critique, c’est là mon défaut à moi. En réalité j’aime Fiorile. Souhaitons qu’ils soit vite libéré et nous aussi par la même occasion.

 

Vidéo à voir : Inteview de Gengis Fiorile

vendredi 23 avril 2021

Le crime est parfait

«On» veut ma peau et la vôtre aussi ! Mais où et à qui se plaindre alors que nous sommes trahis par tout ce qui fait autorité ?

J’ai reçu ça
J'ai reçu ça !

 Nous voilà arrivés à une étape cruciale du corona-circus : La piqûre ! Cet objectif du plan est tellement évident qu’il me semblait impossible à atteindre, les gens n’étant normalement pas stupides à ce point. Et pourtant nous y sommes ! La naïveté d’une très grande proportion de la population me laisse perplexe. J’ai parfois le sentiment qu’on nous prend pour des cons. Ceci dit il y en a tellement (des cons), qu’il est tout naturel de la part des suffisantes crapules dirigeant ce monde d’en profiter. 

 - Ainsi je serais «éligible» à la «vaccination» : Tu parles d’une chance !

La chose ne m’intéresse guère, moi qui ne me suis jamais fait vacciner contre la grippe. La grippe est une maladie bénigne et en plus leur vaccin ne fonctionne jamais. J’ai travaillé longtemps dans l’administration, un milieu privilégié où le médecin du travail propose gratuitement sa piqûre tous les ans. Celle-ci ne m’a jamais intéressé, ce en quoi j’avais bien raison puisque finalement c’était encore et toujours les vaccinés qui tombaient malades. Quand au Covid c’est pareil car si ceux qui en ont la charge voulaient bien vraiment soigner les gens, il ne tuerait personne (à part les patients très vieux ou très fragiles… Bref, comme la grippe). Là, notez-bien que j’écris encore «covid» au masculin, considérant que ce n’est pas une faute, juste une réponse obstinée à son changement de sexe bien dans l’esprit de ce corona-circus. Maintenant, lorsque je dis que le covid est analogue à la grippe je ne parle que de ces maladies et donc en aucun cas des «vaccins» qui y sont associés. Car d’évidence «vacciner» tout le monde contre le covid est très important pour le gouvernement, le plan étant conçu un peu comme une nasse conduisant à cette seule issue. Ça cache forcément quelque chose. Il y a derrière le corona-circus un autre (ou plusieurs autres), objectif(s) forcément inavouable(s) vers lequel (ou lesquels) le prétendu «vaccin» est un passage obligé. Par ailleurs nous savons depuis longtemps que si Macron fait la guerre, c’est contre le peuple qu’elle est conduite. Nous savons aussi que ce traître œuvre uniquement pour l’État profond (aussi pour l’UE mais où s’activent les mêmes maîtres). Nous avons fini aussi par savoir que sa feuille de route a été rédigée par l’abominable Klaus Schwab et d’autres comploteurs tenant à contrôler l’effondrement qui vient et soucieux de conserver leurs pouvoirs occultes malgré cette occurrence. Nous savons peu de choses de cette feuille de route comme des détails de leurs objectifs sinon que ces tarés veulent réduire la population mondiale à 0,5 milliard d’êtres humains. Mais là, présentement, pourquoi veulent-ils absolument «vacciner» tout le monde ? Travaillé par cette question j’avais d’abord pensé à des agents traceurs, lesquels sont peut-être bien présent dans leurs doses dont nous savons qu’elles contiennent des nano-particules mais bon ce n’est pas le pire de ce qui nous reste à découvrir. Nous savons aussi, tout simplement par le Vidal, tout ce peut contenir d’immonde leurs «vaccins» (exemple). Ce n’est pas encore le pire de ce qui reste à découvrir mais nous y sommes presque. Pour aller plus loin il fallait l’avis d’un expert, par exemple celui du docteur Tenpenny.

Donc finalement ces «vaccins» dits à ARN ne sont pas de vrais vaccins. Ce sont en réalité des chevaux de Troie qui vont ouvrir la voie à toutes sortes d’infections. En conséquence de quoi dans six mois ou un an les gens vont commencer à tomber comme des mouches. Ce sera, bien sûr, officiellement la faute des «variants» (le mot est déjà inventé!) d’où re-piqûres et ainsi de suite… Le crime est parfait !



lundi 5 avril 2021

Joyeuses Pâques !

 


Cette année la nature est en avance. Ce n'est pas ça qui confirme le dérèglement climatique mais ça plus tout le reste, pose de sacrées présomptions. Pour la fête du travail le muguet sera fané alors autant s'en servir pour agrémenter la table de ces fêtes pascales. Je vous parle du vrai muguet bien sûr, non trafiqué, pas de celui qui s'achète chez le fleuriste.

Les cloches sont passées + muguet
Les cloches sont passées !
Sinon ça fait maintenant plus d'un an que nous sommes sous contrôle «sanitaire», c'est à dire plus ou moins assignés à résidence tels de dangereux délinquants. Personne ne pouvait penser au début de tout ça que nous en serions aujourd'hui au même point, voire pire, que l'an dernier. D'abord pour les crédules pour qui cette crise ne saurait durer que le temps d'une épidémie mais aussi pour les réveillés pour qui ce canular paraissait si gros qu'il n'eût su durer. J'étais moi-même tout à fait persuadé que les gens finiraient par comprendre et donc sans soucis excessifs. C'était sans compter sans les paroles du ministre allemand de la
propagande Joseph Goebbels «plus c'est gros mieux ça passe !»

Micka
Micka
D'où cette réflexion : Aurions-nous affaire à des nazis ? Ceux qui suivent ce blog savent déjà que nous subissons une manipulation de masse, que ce phénomène est mondial parce qu'une sorte d'État profond composé de gens riches et surpuissants ont main-mise sur la plupart des gouvernements de la planète et que ces gens ambitionnent de passer de l'ombre à la lumière. La vérité n'est pas difficile à approcher si on est un peu curieux, à condition toutefois de se détacher nettement des organes de propagande pour qui toute parole dissonante n'est que «complotisme». L'Histoire n'étant composée que d'une succession de complots justement c'est s'imposer des œillères que d'être naïf et s'il y a du monde dont il faut toujours se méfier ce sont des gens de pouvoir. Cela est d'autant plus vrai qu'on n'arrive pas là où sont ces gens, c'est à dire tout en haut, sans magouilles. Par chance nous avons Internet et même si la censure y a ses entrées les vérités y sont bien présentes. Pour ce qui concerne la crise je vous ai déjà recommandé la source Valérie Bugault et celles d'autres personnes accusées de «complotisme», certes plus ou moins bons mais toujours sincères car même pour eux la vérité reste difficile à cerner. Pour bien garder le moral Antoine et son «Alliance Humaine» est le meilleur mais il se trompe souvent. Plus fiable est Salim mais attention, il va vous demander de bouger ! Tout comme Micka le Gilet Jaune charentais au langage cru mais si vrai, un jeune qui mérite bien du soutien !

Donc aurions-nous affaire à des nazis ?
En fait c'est probablement pire. L'État Profond c'est la famille Rothschild, d'autres financiers bien sûr dont Georges Soros comme commanditaire notable, Bill et Mélinda Gates particulièrement impliqués dans le corona-circus et d'autres...

Bref, tout laisse à penser qu'il n'y a pas vraiment de chef comme avec les nazis pour lesquels Hitler était non pas le «chef» mais le «führer» c'est à dire le conducteur suivant une référence littéraire de sa main qui était «mon combat» (Mein Kampf). Toutefois une référence sur l'idéologie en cours au sein de l'État Profond existe aussi. Celle-ci serait de la main du fondateur du Forum Économique Mondial régulièrement réuni à Davos (Suisse), Monsieur Klaus Schwab, un suisse de culture germanique. Ce monsieur n'a pas rédigé un livre mais plusieurs et parmi eux «La grande réinitialisation» qui nous révèle l’objectif en cours. Au delà reste le fonctionnement du pouvoir de l’état profond qui étonne par sa puissance. Ce point est confidentiel, voire top secret et donc sans références écrites publiques. Mais d’évidence l’État Profond règne par la dette et surtout la corruption, que celle-ci soit initiée par l’argent, ce qui n’explique pas tout, ou par compromissions, ce qui est bien plus puissant. Ces compromissions pourraient l’être à partir d’idéologies extrêmes notamment de satanisme.

  Le satanisme ne nécessite pas foi ou autres fortes convictions mais de la perversité, une chose presque naturelle aux esprits imbus d’eux-mêmes. Des témoins parlent notamment de pédocriminalité plus ou moins ritualisée instituée au sein de nombreux rouages politiques par l’État Profond. Par ailleurs si le nazisme faisait promotion d’une race supérieure, le satanisme fait carrément celui d’une toute petite élite. En fait ces gens ne croient même pas vraiment en Satan. Ils font esprit de corps tout simplement.

 

Voilà qui n’est guère réjouissant me direz-vous ! Pourtant il me fallait faire un point d’étape en ces jours de Pâques qui sont ceux de la résurrection de Jésus, enfin il paraît… Car même si plus grand monde y croit ça reste un symbole culturel fort surtout maintenant que nous savons que nos ennemis sont des satanistes.

Lorsque le mensonge prend l’ascenseur la vérité prend l’escalier dit-on et c’est sûrement pour ça que voici plus d’un an que le monde est sous la coupe d’un énorme canular. Rassurez-vous, un escalier ne tombe jamais en panne et la vérité gagne toujours à la fin.