lundi 5 avril 2021

Joyeuses Pâques !

 


Cette année la nature est en avance. Ce n'est pas ça qui confirme le dérèglement climatique mais ça plus tout le reste, pose de sacrées présomptions. Pour la fête du travail le muguet sera fané alors autant s'en servir pour agrémenter la table de ces fêtes pascales. Je vous parle du vrai muguet bien sûr, non trafiqué, pas de celui qui s'achète chez le fleuriste.

Les cloches sont passées + muguet
Les cloches sont passées !
Sinon ça fait maintenant plus d'un an que nous sommes sous contrôle «sanitaire», c'est à dire plus ou moins assignés à résidence tels de dangereux délinquants. Personne ne pouvait penser au début de tout ça que nous en serions aujourd'hui au même point, voire pire, que l'an dernier. D'abord pour les crédules pour qui cette crise ne saurait durer que le temps d'une épidémie mais aussi pour les réveillés pour qui ce canular paraissait si gros qu'il n'eût su durer. J'étais moi-même tout à fait persuadé que les gens finiraient par comprendre et donc sans soucis excessifs. C'était sans compter sans les paroles du ministre allemand de la
propagande Joseph Goebbels «plus c'est gros mieux ça passe !»

Micka
Micka
D'où cette réflexion : Aurions-nous affaire à des nazis ? Ceux qui suivent ce blog savent déjà que nous subissons une manipulation de masse, que ce phénomène est mondial parce qu'une sorte d'État profond composé de gens riches et surpuissants ont main-mise sur la plupart des gouvernements de la planète et que ces gens ambitionnent de passer de l'ombre à la lumière. La vérité n'est pas difficile à approcher si on est un peu curieux, à condition toutefois de se détacher nettement des organes de propagande pour qui toute parole dissonante n'est que «complotisme». L'Histoire n'étant composée que d'une succession de complots justement c'est s'imposer des œillères que d'être naïf et s'il y a du monde dont il faut toujours se méfier ce sont des gens de pouvoir. Cela est d'autant plus vrai qu'on n'arrive pas là où sont ces gens, c'est à dire tout en haut, sans magouilles. Par chance nous avons Internet et même si la censure y a ses entrées les vérités y sont bien présentes. Pour ce qui concerne la crise je vous ai déjà recommandé la source Valérie Bugault et celles d'autres personnes accusées de «complotisme», certes plus ou moins bons mais toujours sincères car même pour eux la vérité reste difficile à cerner. Pour bien garder le moral Antoine et son «Alliance Humaine» est le meilleur mais il se trompe souvent. Plus fiable est Salim mais attention, il va vous demander de bouger ! Tout comme Micka le Gilet Jaune charentais au langage cru mais si vrai, un jeune qui mérite bien du soutien !

Donc aurions-nous affaire à des nazis ?
En fait c'est probablement pire. L'État Profond c'est la famille Rothschild, d'autres financiers bien sûr dont Georges Soros comme commanditaire notable, Bill et Mélinda Gates particulièrement impliqués dans le corona-circus et d'autres...

Bref, tout laisse à penser qu'il n'y a pas vraiment de chef comme avec les nazis pour lesquels Hitler était non pas le «chef» mais le «führer» c'est à dire le conducteur suivant une référence littéraire de sa main qui était «mon combat» (Mein Kampf). Toutefois une référence sur l'idéologie en cours au sein de l'État Profond existe aussi. Celle-ci serait de la main du fondateur du Forum Économique Mondial régulièrement réuni à Davos (Suisse), Monsieur Klaus Schwab, un suisse de culture germanique. Ce monsieur n'a pas rédigé un livre mais plusieurs et parmi eux «La grande réinitialisation» qui nous révèle l’objectif en cours. Au delà reste le fonctionnement du pouvoir de l’état profond qui étonne par sa puissance. Ce point est confidentiel, voire top secret et donc sans références écrites publiques. Mais d’évidence l’État Profond règne par la dette et surtout la corruption, que celle-ci soit initiée par l’argent, ce qui n’explique pas tout, ou par compromissions, ce qui est bien plus puissant. Ces compromissions pourraient l’être à partir d’idéologies extrêmes notamment de satanisme.

  Le satanisme ne nécessite pas foi ou autres fortes convictions mais de la perversité, une chose presque naturelle aux esprits imbus d’eux-mêmes. Des témoins parlent notamment de pédocriminalité plus ou moins ritualisée instituée au sein de nombreux rouages politiques par l’État Profond. Par ailleurs si le nazisme faisait promotion d’une race supérieure, le satanisme fait carrément celui d’une toute petite élite. En fait ces gens ne croient même pas vraiment en Satan. Ils font esprit de corps tout simplement.

 

Voilà qui n’est guère réjouissant me direz-vous ! Pourtant il me fallait faire un point d’étape en ces jours de Pâques qui sont ceux de la résurrection de Jésus, enfin il paraît… Car même si plus grand monde y croit ça reste un symbole culturel fort surtout maintenant que nous savons que nos ennemis sont des satanistes.

Lorsque le mensonge prend l’ascenseur la vérité prend l’escalier dit-on et c’est sûrement pour ça que voici plus d’un an que le monde est sous la coupe d’un énorme canular. Rassurez-vous, un escalier ne tombe jamais en panne et la vérité gagne toujours à la fin.


 

 

mercredi 10 mars 2021

Propos sur l'effet de serre

L'effet de serre expliqué par JM Jancovici
L’actuelle crise «sanitaire», en réalité un complot contre les nations, nous a fait momentanément oublier les périls attendus non moins préoccupants. Je voudrais maintenant y revenir. De toute façon c’est impératif car la dernière fois je vous avais promis de parler d’autre chose que de ce p***** de corona-circus !

Ces périls attendus sont multiples mais découlent du même dérèglement : La planète n’en peut plus ! La capacité de trop de nos concitoyens à croire à des idioties comme cette fausse pandémie «Covid» mais aussi à nier les véritables périls comme le réchauffement climatique par exemple est très préoccupante. Ce sera justement mon sujet, choisi parmi les multiples périls qui montent, non pas parce que ce serait le pire mais parce que je peux en parler. Revenir sur ce sujet est important car le problème reste fortement nié. J’ai en effet le sentiment que le nombre des climato-sceptiques augmente et ce même parmi les gens parfaitement éclairés sur d’autres sujets. Le plus célèbre de ces climato-sceptiques est Monsieur Trump. Ce n’est pas rien car sur d’autres sujets, par exemple la nécessité qu’ont les nations… Enfin, surtout la sienne(!)... de protéger leurs économies, il a sûrement raison. On ne saurait expliquer cette remontée par le simple déni du phénomène, déni qui existera toujours dans une grande partie de la population mais toujours dans à peu près la même proportion. Le déni s’explique aisément par une panique irrationnelle devant un aussi grand péril mais que Monsieur Trump ou d’autres gens aguerris renient l’évidence ne s’explique pas aussi aisément.


Je vois deux raisons à cette montée du climato-scepticisme, autres que le simple déni. La première c’est la récupération actuelle du péril par des gens mal intentionnés et que cela se perçoit. La seconde est une erreur grossière dans l’explication du phénomène, ce qui le rend contestable même si les constatations principales ne le sont pas.

 

Avant d’avancer mes propres arguments il faudrait que je me présente mieux afin de vous rassurer sur mon expérience en la matière. Donc voilà, Je n’ai jamais caché mes divers militantismes, ce ne sera donc pas le propos du moment. Par contre de mes vies professionnelles je parle rarement sauf à avouer vaguement avoir été longtemps fonctionnaire et syndiqué à la CGT. Je suis maintenant à la retraite. La plus grande partie de ma vie active s’est déroulée au sein de la Direction Générale de l’Armement (DGA) et plus exactement dans un centre d’essais de propulseurs (de fusées si vous voulez). Électricien et électronicien de formation, devenu ouvrier de mesures je faisais aussi des radio-sondages de l’atmosphère afin de prévenir les pollutions dues aux essais de l'établissement. Promu Technicien Supérieur d’Études et de Fabrications après deux années de vie de château (TSEF, seuls ceux qui savent comprendront) j’entrais dans un service de sécurité du travail. Là je rédigeais des études de sécurité du travail et aussi des études d’impact d’installations classées. Accessoirement j’ai alors participé à un groupe de travail sur le risque foudre et participé au développement d’un système de détection des orages protégeant plusieurs centres de la DGA. J’ai ensuite occupé d’autres fonctions et pour mes dernières années au sein de l’administration j’étais documentaliste, sachant trier info et intox. Par ailleurs coté loisirs je suis vélivole. Le milieu aérien est le domaine des oiseaux mais aussi celui des pilotes de planeurs lesquels en plus suivent la météorologie avec passion, toujours à guetter la «belle journée». Bref, le milieu aérien je connais !

 

Passons maintenant au sujet qui nous préoccupe. Le réchauffement climatique anthropique est un truc que des savants ont découvert dans les glaces de l’Antarctique au XXe siècle. Plus exactement ces gens avaient appris à lire dans des carottes de glace l’Histoire de l’atmosphère et du climat, l’air des temps anciens se retrouvant prisonnier des glaces. Plus on creuse bien sûr plus on remonte dans le temps… C’est ainsi que fut constatée une liaison entre le taux de gaz carbonique (CO2 ) et la température moyenne sur Terre. Ce lien CO2 – Température est pratiquement reconnu par tout le monde et même par beaucoup de climato-sceptiques.

Par ailleurs tout le monde s’accorde aussi sur l’existence d’un effet de serre naturel. Il est en effet démontré par des physiciens que sans cet effet de serre naturel la température moyenne serait bien plus basse et la Terre serait recouverte de glaces même à l’Équateur.

Cet «Effet de serre» est par ailleurs plutôt qualifié d’ailleurs de «forçage radiatif» par de prétendus savants. Moi je vous propose d’en rester à l’effet de serre, l’important étant que tout le monde comprenne même si le phénomène n’est pas similaire, quoique pour moi SI sauf que considérer toute l’atmosphère suppose des déplacements d’énergies un peu plus compliqués que dans une petite serre. D’un autre coté il est impossible d’imaginer qu’une partie du rayonnement issue du soleil ne reste pas piégée à la surface donc bref, un effet de serre est inévitable et finalement l’atmosphère terrestre fonctionne bien en gros comme une vraie serre, tout simplement. §;o)

L’effet de serre naturel n’est pas le problème. C’est au contraire une bénédiction puisque grâce à lui nous bénéficions sur Terre de températures agréables. Le problème vient de son intensification et d’une montée des températures moyennes à tel point que ça pourrait être catastrophique. Ce changement climatique est très contredit. Il existe deux types de contestataires :

- Ceux qui n’y croient pas du tout.

- Ceux qui veulent bien croire au changement climatique mais ne croient pas à une cause anthropique. Ce sont les plus nombreux car le réchauffement de la Terre est devenu évident, de la fonte des glaciers aux saisons qu’on ne reconnaît plus sauf que pour ceux-là ce dérèglement ne peut-être que passager, puisqu’il n’est pas anthropique ! ( Là excusez-moi mais je ferais complètement l’impasse sur leurs explications à eux du dérèglement actuel tellement c’est farfelu. Le plus souvent ces gens supposent des cycles solaires… )


À cet endroit du discourt je vous propose de voir ou quelques explications officielles avant de revenir aux observations pratiques. Sur la vidéo vous pouvez en voir ce que raconte Monsieur Jancovici ou... Pourquoi faire simple pour expliquer l’effet de serre comme je viens de vous le faire quand on peut faire compliqué ? 

 

Sinon pour Wikipédia (source) : « ...et sous forme de rayonnements infrarouges lointains (dans la plage 8–13 μm principalement, correspondant au « rayonnement du corps noir » pour la température du sol). L'effet de serre ne s'intéresse qu'à ces rayonnements, qui seront absorbés en partie par les gaz à effet de serre, ce qui contribue à réchauffer l'atmosphère. Puis dans un troisième temps, cette chaleur contenue par l'atmosphère est réémise dans toutes les directions ; une partie s'échappe vers l'espace, mais une autre partie retourne vers la Terre et vient en déduction de l'apport de chaleur de la surface vers l'atmosphère, donc s'oppose au refroidissement de la surface» Dans Wikipédia il est précisé aussi que le terme scientifique, utilisé par la communauté des climatologues pour décrire l’influence des gaz à effet de serre, composants de l'atmosphère bloquant le rayonnement infrarouge, sur le bilan thermique de la Terre, est «forçage radiatif ».

Là, que les choses soient claires, Monsieur Jancovici est un excellent professeur et c’est pour ça que je l’ai choisi comme référence. C’est d’ailleurs à priori sa seule erreur en physique sur sa conférence de plus de deux heures. Par ailleurs ce n'est pas la sienne mais plutôt celle de tout un groupe de physiciens, celle du GIEC et de Wikipédia ! Il fait d’autres erreurs, certes, notamment lorsqu’il sort de son domaine, nous parle de politique par exemple et on les trouve plutôt quand il répond à des questions mais jamais dans ses cours.

Cette théorie dite des transferts radiatifs ou du forçage radiatif ne tient pas debout pour plusieurs raisons. La première c’est la faiblesse du rayonnement terrestre et du renvoi d’énergie que ça suppose. Nous vélivoles, nous appelons ça la restitution. Effectivement ça existe mais en tant que pilote de planeur je ne l’ai presque jamais rencontré tellement cette restitution d’énergie par le sol est faible et jamais en plaine alors que j’ai plus de 1000 heures de vol quasiment toutes de plaine.

Schémas sur la restitution en montagne.

En montagne la restitution peut certes générer des ascendances exploitables (voir dessins) mais seulement parce qu’elle se combine avec une confluence de vents alors que les brises de vallée descendantes s’établissent. Ce phénomène permet par exemple en fin de journée, à un planeur de descendre une vallée sans perdre d’altitude en volant tout simplement en ligne droite au milieu de la vallée. La seconde tient à la faiblesse de la couche concernée par les effets de ce rayonnement car si effectivement la température diminue la nuit et ce, notamment par ciel clair, cette baisse de température n’affecte que les basses couches. Au matin une plus ou moins forte inversion de température marque à une faible hauteur la couche d’air affectée. Ce rayonnement nocturne peut donner des gelées en hiver mais comme tout le monde l’a constaté, seulement quelques jours par an, les plus favorables aux gelée matinales, C’est à dire lorsqu’il fait beau et que l’air est particulièrement sec. En effet la plupart du temps la température diminue la nuit jusqu’aux environs du point de rosée puis se stabilise, car effectivement de la rosée se dépose et surtout des brouillards s’établissent. Remarquez que les brouillards sont des nuages stratiformes. On parle d’ailleurs d’une nappe de brouillard. Bref, ça condense et finalement l’effet de serre c’est surtout ça, de la condensation ! Toutes ces histoires de forçages et d’infra-rouges de différentes natures ne sont que sophistiques !


Maintenant revenons à l’explication officielle dont je viens de vous démontrer qu’elle était fausse.

Les GES d'après la théorie du forçage radiatif
La première chose surprenante de cette théorie vient de ce que le premier GES ne serait pas celui dont on parle le plus. Ce ne serais donc pas le CO2 mais la vapeur d’eau ! Voilà qui complique sérieusement les choses car la quantité de vapeur d’eau contenue dans l’air est extrêmement variable. À vrai dire ça finit de mettre la théorie du forçage radiatif en l’air tellement ça devient absurde. C’est l’argument de choc des climato-sceptiques qui revient de manière récurrente sur tous les forums où s’expriment en force cette catégorie de gens. Je vois ça notamment sur le site d’informations citoyennes Agora-vox où les climato-sceptiques sont présents en force «mais enfin… Le premier GES c’est la vapeur d’eau et en plus c’est vous qui le dites ! »


Il est temps maintenant de passer aux réalités car je vais bien sûr vous expliquer ce qui se passe vraiment.


La première chose à considérer c’est le rôle de l’eau. Je dis bien de l’eau, pas seulement sous forme vapeur mais dans tous ses états car dans l’air il peut y avoir de l’eau liquide, de l’eau vapeur et même de l’eau solide. Ses changements d’état jouent un rôle important. Même en dehors des changements d’état le niveau de tension vapeur joue un rôle notamment en ce qui concerne les échanges thermiques. Bref, comme exposé précédemment l’effet de serre c’est surtout de la condensation et aussi le fait que le sol restitue peu d’autant qu’il n’est généralement pas inerte notamment là où il y a de la végétation. Et même au sol l’eau joue déjà un rôle qui influence le climat !


Et le CO2 là dedans me direz-vous, il fait quoi ? Et les autres GES ? Et d’où émane ce changement climatique qui fait si peur ?

Le CO2 n’est qu’un dopant. C’est important car l’eau est un semi-conducteur, le premier présent dans la nature. L’eau permet la vie, c’est elle qui nous permet de penser et sans eau pas de vie. Pour ce qui nous occupe ici le seul GES primaire c’est l’eau, les autres ne sont que des dopants que l’on pourrait appeler GES secondaires ou GESS.


J’en viens maintenant à la solution. Nous savons déjà que l’effet de serre n’est pas dû aux forçages radiatifs mais que c'est un véritable effet de serre, une partie de l’énergie reçue du soleil ne pouvant pas repartir car transformée en d’autres choses sauf que nous ne savons pas encore pourquoi ça chauffe plus ces derniers temps. Ce faisant nous avons des suspects, les GESS sauf qu’étant secondaires justement, peut-être serait-il plus judicieux de considérer le mélange air dans son ensemble, non ?

Et que nous dit la LOI DES MÉLANGES ? ( Ne cherchez pas sur Wikipédia cette «loi des mélanges» car elle est de moi.)

La «loi des mélanges» dit tout simplement que lorsqu’on mélange des trucs ensemble le résultat en est toujours imprévisible ! C’est une chose que l’on découvre tout jeune, un de ces trucs qu’on n’oublie jamais : Plus on rajoute du sucre dans son fromage blanc plus le mélange obtenu devient liquide ! C’est tout de même surprenant qu’en introduisant un truc en cristaux dans un truc visqueux on obtienne un mélange de plus en plus liquide. Tout ceux qui m’écoutent en ce moment et qui sont devenu diabétiques savent que j’ai raison. Vous pouvez aussi faire l’expérience.

Comme mon lectorat ne peut pas être composé que de diabétiques sachez que je peux citer d’autres exemples. En métallurgie par exemple sauf que pour mélanger des métaux il faut d’abord les rendre liquides et donc les chauffer, à part bien sûr les amalgames puisqu’il s’agit là d’un mélange à base de mercure. Les mélanges à base de métaux s’appellent des alliages. Lorsqu’on mélange des métaux on ne sait jamais trop ce que l’on va obtenir. Quand le résultat obtenu est bien, généralement on garde la recette secrète. Ainsi dans l’antiquité les gaulois étaient-ils les mieux armés, avec leurs épées en acier face aux glaives en bronze des romains. Mauvais exemple les romains ont gagné… Mais c’était parce qu’ils étaient mieux organisés !


L’air c’est pareil. L’air est un mélange. Si nous considérons de courtes périodes la plupart de ses composants secs ne varient jamais ou très peu mais sa teneur en eau varie beaucoup. On peut mesurer l’humidité de l’air et évaluer celle-ci sous deux formes :

- L’humidité relative qui s’exprime en % de la saturation. L’humidité est à 100 % quand on atteint le point de rosée.

- L’humidité absolue qui s’exprime en g par m3.

Les météorologistes se servent de psychromètres ou d’hygromètres. Ils ne mesurent que l’humidité relative. Cela suffit pour des prévisions à moyen termes car il existe un lien connu entre humidité relative et humidité absolue alors même que la quantité d’énergie contenue sous forme de chaleur latente dépend de cette humidité absolue. Il n’en est pas de même en climatologie car le lien peut avoir varié.

FIN
 Dit autrement et par application de la LOI DES MÉLANGES nous ne sommes plus sûrs de rien puisque des composants secs ont changé en proportion. Quoique si un petit peu plus de CO2 rend le mélange air plus avide d’eau, il ne peut pas en être autrement vu ce que l’on constate, c’est à dire un réchauffement. Dit autrement et en prenant des valeurs moyennes, un m³ d’air de 2021 à 20°C, sous une pression de 1015hP, avec 80 % d’humidité contient forcément plus de vapeur d’eau absolue que le même m³ d’air de 1900. Un calculateur sur Internet me donne 14g en 2021 mais pour 1900 on ne sais pas : c’était moins forcément !


Voilà, vous devriez avoir tout compris :

- Que l'effet de serre existe vraiment et que c'est un véritable effet de serre,

- Que tout vient de l'eau, le gaz carbonique n'étant qu'un dopant,

- Que par application de la Loi des mélanges il n'y a rien de surprenant à constater qu'un peu plus de CO2 fait monter la température, le nouveau mélange air étant plus avide d'eau.

Sinon faites un commentaire !

 Voir en vidéo sur Odysee (c'est pareil)

- Vidéo (intégrale) citée dans le texte : Cours 2019 sur le changement climatique à l'école des Mines de Monsieur Jancovici

- Livre cité : «EN PLANEUR au dessus des Alpes» Jochen VON KALCKREUTH, Éditions Seidec, juin 1985, ISBN 2-903978-03-4.

 

 



 


lundi 22 février 2021

Ça continue !

La crise engendré par le corona-circus n’en finit pas et sauf évènement soudain, lequel malheureusement ne se profile pas, nous y sommes pour encore longtemps. Les gens sont devenus fous. J’ai même l’impression que ça empire. On rencontre maintenant des gueules muselées presque partout, c’est à dire même là où le masque n’est pas vraiment imposé, voire même là où les théories covidesques ne démontre aucun danger potentiel, en pleine nature par exemple.

Gilet jaune

 Voir cela me fait de la peine mais ça devient inévitable. Il faut éviter les centre-villes bien-sûr mais la dernière fois c’était à une déchetterie sise au fond des bois que j’ai vu ça, une personne sur deux portant un masque ! Mais pourquoi bon Dieu ? Ces gens ont terriblement peur je pense bien que cela dépasse l’entendement. Avec la promesse du «vaccin» pour tous, ces gens sont en danger. Le «vaccin», qui n’en est pas un mais une sorte de thérapie génique avec traçage par nanoparticules, est bien plus dangereux que le Covid qu’il est censé combattre… Surveiller étroitement la population, voire éliminer les plus faibles, est le plan. Mais allez faire comprendre ça à des autruches terrorisées !


Un nouveau mot, en franglais évidemment, est à la mode : Fake news, soit fausse nouvelle, information mensongère, etc., bref bobard car bien sûr on se fout de votre gueule. Venant de ceux qui entretiennent trouble et angoisses avec leur corona-circus bien plus mensonger c’est culotté ! Tout ce qui se raconte n’est pas vérité d’évangile mais bon, nous ne sommes plus des enfants tout de même et moi je crois à la sagesse des humbles et aussi à la spontanéité des vulgaires... J’ai le droit non ?


Donc cette fois je vais vous recommander deux personnages bien plus vrais que toutes nos élites,

 

Micka

- Micka le Gilet Jaune charentais que vous pourrez, si vous le voulez, en plus remercier de manière trébuchante car il le mérite, lui qui n’a plus que ses vidéos pour survivre !

https://odysee.com/@Onvapassementir:5/Si-si-!-t'es-un-esclave-que-tu-le-veuille-ou-non-!!!:0

 

- Et Jean-Marie Bigard, parce qu’il est très  connu du public mais dont pourtant ces paroles là ne passeront pas à la télé :

https://odysee.com/@Onvapassementir:5/la-col%C3%A8re-de-jean-marie-bigard-face-a-cette-situation-interminable:f


La prochaine fois je parlerais d’autres choses, enfin… J’espère !


samedi 2 janvier 2021

Retour sur 2020... J'ai raté les marrons glacés !

 

Mais mon pain est bon ! Cette année 2020 fut une horreur. Je n'ose pas vous promettre quoi que ce soit pour celle qui commence... Je n'ose pas vous souhaiter

Pain maison

mes meilleurs Vœux !


Les marrons glacés sont moisis. Ce fût la déception du réveillon. Mais comment cela a-t-il pu arriver ? Nous avons pourtant suivi la recette à la lettre. Faire ses propres marrons glacés c'est plusieurs jours de travail avec, certes, après récolte des châtaignes, seulement quelques opérations à faire chaque jours, mais avoir tant travaillé pour rien, quelle déception ! Quoique cela ne soit pas si grave, nous avions aussi quelques chocolats et la fête est restée réussie. La bûche au chocolat maison était parfaite et le pain maison aussi. Car depuis quelques temps je fais mon pain. Le boulanger n'aime pas trop les gens sans masque. Le gouvernement a décrété le masque obligatoire dans toutes les boutiques et le maire a étendu ça au marché et même aux ports, c'est à dire là où il n'y a plus personne. On arrive à se faire servir mais je ne vous dis pas l'ambiance... D'autant que ça commence dehors puisque les boulangers ont bien mis en évidence un panonceau exprimant comme quoi ne pas mettre de masque est très mal et sous-entendant même que vous allez tuer la mamie qui est tout près. Ces hypocrites idioties prêteraient à sourire s'il y avait pas autant de gens pour y croire. De fait ces sournoises et culpabilisantes âneries me mettent de très mauvais poil à chaque sortie en ville car il n'y en a pas qu'à la boulangerie... Vous pensez bien !

Et donc comme chacun en cette année folle, je me suis organisé de manière à éviter les conflits. Désormais la débrouille règne. C'est ainsi que je me suis mis à faire mon pain et d'autres choses. Ce qui reste de courses à faire peuvent l'être en ligne ou par relations amicales. Nous avons notamment notre petit fournisseur en légumes.

Ainsi s'est terminée l'année 2020 par deux fêtes, qu'il y ait au moins quelque chose de normal en cette année folle et le fait est que toutes les années se terminent ainsi, avec deux réveillons. L'année qui commence nous fêterons les rois. Il y a au moins ça que Macron ne nous confisquera pas.


En 2020 tout un monde s'est écroulé quoique pas pour tout le monde. Il y a beaucoup de gens qui pensent que ce sera seulement l'année de la pandémie, du méchant corona-virus devenu le méchant Covid19 puis la méchante Covid19... Les innocents !

En fait s'il y a eu une grave épidémie cette année là c'est plutôt et surtout celle de la terreur. Au 31 décembre le bilan des morts de l'année est du même ordre qu'en 2019 et même un peu moins. Un peu de bon sens suffirait normalement à anéantir l'embrouille covidesque, tous les bobards qui y sont associés et qui s'accumulent depuis le début de tout ce cirque. Au début il était normal d'y croire et tout le monde y a cru au moins un peu. Maintenant ça ne devrait plus être permis... Oui mais ce qu'ont subit en 2020 les abonnés aux Évangiles selon France Infos, TF1, BFMerde, France télévision et autres diffuseurs de la pensée convenable fut si pathologique qu'on ne pouvait qu'en tomber malade. Réclame malsaine, leur propagande morbide à base d'images terrifiantes ne pouvait que bloquer la raison. Alors soyons tolérants et considérons la véritable maladie de l'année, à savoir la terreur. Ne pas être touché fut une chance rare que l'on doit à sa curiosité. Les médias n'aiment pas les curieux. Si, dès le 13 janvier 2020 l'hydroxychloroquine, médicament générique gênant, était classée substance vénéneuse par le gouvernement, c'était depuis longtemps déjà que la curiosité était considérée vénéneuse. Et c'est ainsi que les français n'allaient être protégés de rien, ni contre un éventuel nouveau virus ni contre la terreur médiatique, bref contre aucune des maladies qui allaient leur tomber dessus.

Affiche Gilet Jaune
Automne 2020 - Affiche des Gilets Jaunes 

 

J'ai eu cette chance d'être curieux et ceux qui suivent ce blog savent qu'il fallait lire Bugault, écouter Trotta au début du dernier printemps et bien d'autres à découvrir ensuite. Mon préféré c'est Jean-Jacques, ses infos du jeudi en compagnie et ses conversations du Lundi. Je vous recommande au moins celle du 28 septembre «Les gouvernements n'ont fait aucune erreur».

La vision de J-J Crèvecœur étant globale peut-être préférerez-vous une vision qui nous concerne plus en tant que français ? Ce n'est pas plus réjouissant car en plus le pays part à la ruine. C'est la mission que s'est donné Monsieur Macron que de pousser la nation à se saborder ainsi que nous l'explique ici un ancien gendarme.

Dans ces conditions croyez-vous qu'il soit encore possible d'attendre les élections de 2022 pour inverser la tendance ? D'évidence il sera bien trop tard et encore croyez-vous qu'une élection puisse sauver les gens ou une nation vu comme 2020 nous démontre à quel point nous sommes totalement sous contrôle ? À ce moment et en désespoir de cause il ne reste plus que Dieu ou une heureuse providence ce qui m'oblige à vous souhaiter quand-même une Bonne Année 2021 sauf que la chance n'y suffira pas : Nous devrons nous bouger en 2021 mais vous ne serez pas seuls et donc ce que je vous souhaite c'est une

Rond vert CNT-F
Avec le CNT !
 

 

 

Bonne Année 2021

de la Libération populaire !

 

 ou encore...

 

 

 

 




lundi 3 août 2020

Désormais c'est chacun pour soi et ail à la maison !

Eh oui c'est moi !
Cinq mois se sont écoulés depuis mon dernier message. Non pas qu'il n'y ait rien à dire, c'est tout le contraire, mais que ma place est ailleurs. Je vous avais alors recommandé Juan, Franck et Valérie. Ce faisant j'étais retourné à mes occupations, à mes lectures et surtout à mes visionnages vidéo sur Internet, cette dernière pratique à la mode remplaçant avantageusement la télévision devenue plus toxique que jamais. Certains personnages ont porté et portent encore les messages de l'alerte mondiale, abordée par moi-même en avril dernier. Certainement avez-vous retrouvé cette loyauté de l'information offerte aux curieux auprès de ceux que vous auriez trouvé vous-mêmes ? Sinon je vous aurais parlé de Sylvano Trotta, d'Alexis Cosette, de Jean-Jacques Crèvecœur et de bien d'autres... Si vous aimez rire la meilleure c'est la Bajon. Entre rire et gravité je recommande Greg Toussaint et ses brèves mais percutantes vidéos. Dans le même genre l'éternel peu recommandable Dieudonné sauf que pour lui Youtube c'est terminé, ainsi que la scène puisque censuré partout mais il reste sa chaîneprivée.


Aujourd'hui la masse est soumise comme jamais et la représentation politique française est totalement sous le contrôle du nouvel ordre mondial et de la maffia constituant ce que les américains désignent sous le vocable d'État profond (deep state). Même les prétendus «insoumis» sont perdus. Ce pauvre Mélenchon lui-même ne comprend plus rien à l'époque, à moins qu'il n'ait été, plus simplement, prévenu des limites à ne pas dépasser. Déjà était suspecte cette attitude d'avant-crise du corona-circus, consistant à amalgamer protection des institutions et refus de vouloir destituer le psychopathe dangereux logé à l'Élysée. Reste l'affligeant spectacle d'une Assemblée Nationale muselée à presque 100%, c'est à dire tous avec un masque sauf celui qui parle. Comédie que tout ça vu que le risque de contagion est devenu nul et que le masque, si risque il y avait encore, n'y changerait pas grand chose. Pas plus d’ailleurs, que ces mesures d'espacements des gens dites aussi de «distanciation sociale» en des termes révélateurs de leur véritable finalité.


Et tout ça contre quoi ? Un méchant virus qui a disparu... À moins qu'il ne se cache ? Justement l'illusion médiatique promène son fantôme partout. Ceux qui faisaient l'opinion prédisent une «seconde vague» et ça marche encore auprès des éternels crédules anesthésiés par les vieux écrans.

À ceux-ci nous devons rendre espoir. Comme chacun sait il faut pendre des têtes d'ail partout dans la maison car ça tient les vampires à l'écart. Ce que l'on sait moins c'est que ça fonctionne aussi avec le Covid ! Donc les amis garnissez tout avec de l'ail et dormez tranquilles ! Tant que vous y êtes pendez-en aussi au rétroviseur central de l'automobile, ça vous permettra de conduire sans masque car en réalité le masque n'est pas bon pour la santé.

Je vous embrasse ou si cela suffit vous serre la pogne  (parce que c'est interdit !)
Christian

Autre lien : Le nœud de l’affaire 

samedi 11 avril 2020

« Retournez l'Alliance contre eux » (Dixit Juan Branco)


Emmanuel Macron a déclaré une guerre et appelé les français à une «Union Sacrée Nationale».

Les français sont gentils et disciplinés. Monsieur Macron leur a dit de rester chez eux et, depuis, ils restent chez eux. Pour cette guerre les français se sont fait bons soldats. Pour autant ce ne sont pas des idiots, enfin pas tous car d' «Union Sacrée» point. Le bon soldat ne cherche pas à comprendre car chercher à comprendre c'est commencer à désobéir mais le français n'est pas comme ça, enfin pas tout à fait ! Cette guerre là est bien trop étrange pour être honnête. C'est tout de même extraordinaire, jamais le pays ne s'est arrêté comme cela. Cette guerre nous est tombée dessus alors que l'incertitude règne en tous domaines et surtout l'incertitude de l'avenir. Cela fait des mois que les gens râlent contre le désordre et les déconstructions. Chaque samedi ça râle en gilets jaunes et en semaine ça râle derrière les banderoles syndicales. Cette pauvre France, dirigée par un gouvernement aussi corrompu que médiocre, ne sait plus où elle va sinon qu'elle va dans un mur. Maintenant que les voilà confinés les français se sont évidemment demandé ce que c'était encore que ces conneries (?) !
La chose est vraiment étrange. Il y a déjà plusieurs semaines que ça dure et encore aujourd'hui il n'y pas grand monde qui comprend vraiment ce qui se passe à part cette vague impression, cette intuition immédiate toujours pas démentie, que ce type qui nous a été bombardé comme Président de la République se fout de nous car, d'évidence, ce n'est pas au virus que Monsieur Macron fait la guerre, mais bien à nous !

Il y a au sein du peuple français quelques bons portes-paroles. Ceux du gouvernement sont des imposteurs qui ne représentent qu'eux-mêmes. Moi j'aime bien écouter Juan Branco et plein d'autres aussi mais restons-en à Juan (prononcer Rôûann) puisque c'est lui qui nous invite à «retourner l'Alliance contre eux». Il nous dit ça parce qu'il fait partie de ces quelques français qui ont presque tout compris de ce qui nous arrive. Grâce à lui et à quelques autres nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus être dupes.
 
Juan Branco ; Voir la vidéo
Juan Branco
[ Juan Branco, d'origine portugaise mais ayant grandi à Paris et naturalisé Français en 2010 est surtout connu médiatiquement comme un des Avocats des Gilets Jaunes. Docteur en droit mais aussi militant politique maintenant sans attache, la dernière auprès de la France Insoumise. Il a écrit «Crépuscule» Éd. Points (ISBN 979-1030702606), ouvrage démontrant que l'élection du Président Macron a été usurpée, un autre livre « Assange - L'anti souverain » Éd. Cerf (ISBN 2204133078) et diverses contributions dans la presse libre.]

Mon objet n'est cependant pas Juan, même si je l'aime bien, mais ce qui nous arrive. Le coronavirus existe et remettre en cause la crise sanitaire n'a aucun sens. À l'inverse prétendre à une attaque biologique n'est pas absurde mais grandement improbable, le mieux étant de s'en tenir aux faits avérés. Car entres certitudes, celles de l'éternel complot et celles des plus naïfs il y a toujours une vérité pas souvent simple à appréhender. Des essayistes nous aident comme Lucien Cerise «Gouverner par le chaos» Éd. MAX MILO [ISBN 235341074X] et Naomi Klein «la stratégie du choc» Èd. Acte Sud [ISBN 2330026609]. Nous croyons vivre en démocratie mais il n'en est rien, la France et aussi les autres pays occidentaux vivent sous la coupe d'une oligarchie qui, certes, navigue à vue mais dispose d'atouts maîtres comme les médias, la finance, un réseau d'influence politique et donc une majorité d'élus à leur botte. Des événements ont lieu mais c’est la narration explicative qui est fausse, pas les événements en eux-mêmes. L’analyse de la crise actuelle révèle aussi l’application des techniques du pompier pyromane et du triangle de Karpman (suivant théorie des essayistes précités), c’est-à-dire le jeu de rôle bourreau/victime/sauveur. Le pouvoir laisse la situation de crise s’installer, voire l’aide à s’installer, volontairement ou involontairement. Dans le réel, le pouvoir occupe donc la place du pyromane, donc du bourreau. Puis, une fois que la crise est installée et en cours, le pouvoir se présente comme le sauveur, qui va donc nous sauver de la crise qu’il a lui-même installée furtivement, tel un pompier qui éteindrait l’incendie après l’avoir lui-même allumé discrètement. Ce faisant ce même pouvoir change rarement ses objectifs, n'oubliez jamais cela ! 

Ce qui sonne faux dans cette affaire de coronavirus, c'est la manière dont elle semble avoir été préméditée ce qui ne veut pas dire déclenchée mais plutôt attendue et les décisions politiques prises en opposition ouverte à l'objectif officiel d'enrayement de l'épidémie. Ces décisions allant parfois jusqu'au crime peuvent difficilement passer pour des erreurs ou de l'incompétence sauf pour une opposition pusillanime peu avare d'euphémismes. Ça commence par la classification début 2020 d’un médicament, la chloroquine, en vente libre depuis des décennies en substance vénéneuse, puis par un méchant réquisitoire contre un professeur en médecine le prescrivant tout de même... Ça continue par le refus d’octroyer des autorisations administratives à des laboratoires proposant des tests pour détecter l’infection au coronavirus, par le refus de l’aide proposée par des industriels pour la fabrication de respirateurs, etc... La préférence octroyée aux solutions de renfort les plus médiatiques par déménagement des malades en TGV en lieu et place d'autres solutions de renfort moins coûteuses mais peu spectaculaires, etc. Notons que la déconstruction méthodique des services de santé publique menée depuis des années sert bien la dramatisation de la crise sans que ça n'émeuve grand monde dans les médias autorisés. ( D'autant que cette déconstruction va probablement continuer.) Car la maladie du coronavirus n'a rien d'extraordinaire en terme de chiffres et si des hôpitaux ont été débordés c'est uniquement dû aux faibles réserves qui obligent les personnels à travailler à flux tendu même en temps normal, résultat de plusieurs années de démolitions des services publics. Bien sûr qu'un chiffre fait toujours peur, peu importe qu'on manque de référence puisque de toute façons ces morts existent vraiment même s'il n'y en a pas beaucoup plus que d'habitude. Et même pour ceux qui les comprendraient, l'imaginaire fait le reste puisque étant très contagieuse, la maladie risque de nous atteindre tous, forcément !

En tant que citoyen c'est là que nous devons nous interroger. Monsieur Macron ne nous veut pas du bien. Si l'exécutif voulait du bien au gens il ne laisserait pas crever les malade, quand il ne les achève pas, encore ! Et s'il ne veut pas le bien des malades pourquoi voudrait-il du bien aux autres ?

Ce confinement a-t-il été vraiment décidé pour notre bien ? Personnellement j'en doute !
Le confinement a au moins un avantage (en fait il en a d'autres aussi), c'est qu'être bloqué à la maison nous oblige à réfléchir. Surtout avec en plus une télé et une radio plus angoissante que jamais, ces idiots en faisant beaucoup trop, c'est par eux-mêmes que les français se mettent à penser ! Vu l'ambiance crée c'est encore sur ce qui tourne autour de ce fichu coronavirus que portent les discussions des uns et des autres sauf qu'entre gens normaux c'est bien plus plaisant. Internet est plus actif que jamais et on y décode ce qu'on n'a même pas vu à la télévision vu que, de toute façon on l'évite ! Les images de véhicules militaires pleins de cadavres en Lombardie sont terribles sauf que sur internet elles sont expliquées. Parmi les médias il y a quelques exceptions comme RT et son émission «Interdit d’interdire». Sur le satellite RT ne fonctionne plus (écran noir) mais sur Youtube c'est encore mieux puisqu'on regarde les émissions quand on veut ! Monsieur Lepage, connu pour ses initiations à la conférence gesticulée et son décodage de la langue de bois, y est passé donner son avis. Lui aussi pense que le confinement est suspect. Il n'apprécie pas la manière dont les promeneurs sont traités en mauvais sujets par les médias et la manière des gendarmes qui surveillent les plages en hélicoptère.

Écran ; Voir la vidéo
Interdit d'Interdire sur Youtube (RT)
 
Ensuite, c'est encore une essayiste, madame Valérie Burgault, que je vais citer car nos conclusions concordent, (source)
« On se rend bien compte ici de deux choses :
• Que la volonté affichée de protéger les populations cache une volonté sournoise de les mettre en état de choc et de les surveiller massivement ;
• Que l’anarchie sociale en cours de développement, est consciencieusement organisée par les pouvoirs publics eux-mêmes, sous le faux prétexte d’enrayer une épidémie. »
Au delà je citerai encore cette dame :
«de multiples informations montrent que l’existence d’une pandémie était prévue, pour ne pas dire attendue, par un certain nombre d’institutions et de personnages, au premier rang desquels on peut citer, pèle mêle, la fondation Bill et Melinda Gates, le centre John Hopkins pour la sécurité sanitaire, le Forum économique mondial, l’OMS, la Banque mondiale,
Jacques Attali, le magazine « The Economist » (année 2019 et 2020) ... Avec le britannique Gordon Brown qui appelle ouvertement à la constitution d’un gouvernement mondial pour faire face à cette pandémie de coronavirus.
Nous faisons donc globalement, ou mondialement, si vous préférez, face à une situation inédite dans l’histoire, dans laquelle un petit groupe de gens, cachés derrière l’anonymat des capitaux et des institutions internationales et menés par quelques banquiers privés, organisent des chocs ou tirent parti de chocs afin de faire avancer leur agenda global de prise de contrôle politique du monde en instituant un « gouvernement mondial ».

Pour réaliser ce gouvernement mondial, il faut avoir préalablement développé, chez les individus en général et chez les dirigeants politiques en particulier, le sentiment de la nécessité d’une régulation des événements à l’échelle globale. Une pandémie est en effet le phénomène qui répond le mieux à ce type de besoin. Dès le départ, on peut et on doit suspecter une manipulation.»

Reste à ajouter ce qui est spécifiquement français, c'est à dire cette crise vue ici comme une guerre, «guerre» dont Monsieur Macron n'a pas dit qu'elle était menée contre les Français et non pas contre un virus. Sauf que les français savent que Monsieur Macron est un agent des banques et qu'en n'adhérant pas à l' «Union Sacrée Nationale» de ses vœux, le peuple français a empêché Monsieur Macron d'atteindre ses objectifs d'asservissement total des français.

Macron n'a pas encore gagné sa «guerre», qu'on se le dise et répète partout! Quand au virus, sa principale arme (et non pas son ennemi !) ses jours sont désormais comptés.

lundi 16 mars 2020

Acte 70, Gentils gilets jaunes contre Macron : Violences et foutages de gueule !


L'acte 70 fut une Bérézina pour les Gilets Jaunes. Qui en parle ? Certainement pas les médias autorisés pour lesquels il n'y a pas eu d'acte 70.
Gentils GJ avant la manifestation.
 Je vous parle de Bérézina mais c'est de la traversée de Paris en Gilet Jaune qu'il s'agit. À cause d'un virus très médiatique et d'un petit président opportuniste et méchant, l'essai ne pouvait pas être transformé ce jour là. Bon, j'exagère avec ma métaphore napoléonienne... Aujourd'hui les Gilets Jaunes sont encore là et ce,... Même si Macron ne le veut pas ! Macron a encore révélé à quel point il est un tyran. Que les manifestations de l'Acte 70 des Gilets Jaunes soit médiatiquement invisibles n'est qu'un détail de ce moment saturé d'impostures. La lutte des Gilets Jaunes et d'autres insoumis sera encore active alors que la comédie aura cessée.
J'y étais et peux témoigner à quel point cet Acte 70 parisien fut une horreur. Je n'ai d'ailleurs jamais connu pire manifestation alors que pourtant c'est à un rassemblement déclaré que je me suis rendu, celui du parcours Montparnasse-Bercy. Je ne pense pas que la manifestation soit arrivée à Bercy. Je l'ai quittée un peu avant Austerlitz vu que de toute façon elle n'avançait plus. Regardez ces images, il y a là plus que je ne peux dire !

 
L'acte 70 était important par son ambition au moins à Paris et ses rassemblements «Appel du 14 mars» pour la destitution. Macron le savait évidemment. Il y avait aussi de prévu pour ce 14 mars des «Marches pour le climat» et mes contacts faisaient que j'étais sollicité pour les deux. En général mes affinités me portent plutôt à marcher pour le climat qu'avec les Gilets Jaunes. Cependant cette fois c'est à «l'appel du 14 mars» qu'il fallait répondre. Car même si le dérèglement climatique et au-delà l'approche d'un effondrement constituent l'aléa du siècle, marcher pour solliciter poliment de nos «élites» une sagesse introuvable est vraiment trop naïf : Il ne faut pas demander à ceux qui sont la cause des problèmes de les régler ! C'est en ce sens que «l'appel du 14 mars» pour la destitution de Macron eut ma préférence même s'il fallait pour ça monter à Paris et aussi que parce que cet appel du 14 mars promettait d'être un gros truc.
J'ai de toute façon bien fait de ne pas marcher pour le climat. En effet, même si la marche bordelaise a bien eu lieu, d'autres ont été annulées, notamment celle de Paris et ce, par niaise obéissance aux consignes Élyséennes sous prétexte de corona-virus. Ce point confirme la crédulité et la servilité des organisateurs de marches pour le climat pour lesquelles je commence à me demander si elles servent vraiment à quelque chose. 

Car maintenant du corona-virus parlons-en,
Il s'agirait d'une sorte de grippe... D'après ce que nous en savons cette maladie serait bien plus mauvaise que la grippe ordinaire, laquelle tue déjà. Dont acte, mais d'évidence ce n'est tout de même pas d'un très haut niveau de gravité qu'il s'agit. Cette maladie n'égale en rien, par exemple, la grippe dite espagnole qui a décimé l'humanité en 1918. On peut en mourir aussi, certes, mais plutôt quand on est fragile et/ou vieux... Comme de toutes les grippes ! La situation actuelle de saturation médiatique crée par ce Macrona-Corona-Virus paraît surréaliste. Que veulent-ils cacher ou que veulent-ils détruire ? Mon avis est que nous saurons ça plus tard. Aujourd'hui personne n'y comprend rien. C'est comme si toutes nos «élites» étaient devenues folles. Comme les autres grippes la transmission de cette maladie effrayante (médiatiquement surtout!) se fait essentiellement par les aérosols et secondairement par contact. C'est au moins ce qu'il faut présumer. En effet les virus ne volent pas tout seuls et ne se déposent pas tout seuls. Il leur faut un support, généralement des aérosols que les malades diffusent par éternuement. Pour se protéger c'est bien de porter un masque médical ou de peintre. Le masque de peintre est plus efficace pour arrêter les aérosols chargés de microbes, il est moins confortable mais on ne risque pas d'en manquer contrairement aux masques médicaux dont, parait-il (?), tout le stock est parti à l'étranger. Il y a cependant plus simple comme prévention : Il faut éviter les milieux confinés et humides car les aérosols se dissipent en air sec et chaud. Cela ne veut pas dire que la grippe ne peut pas frapper dans les pays chauds puisque c'est une question d'humidité relative. Par les grippes les climatisations peuvent se révéler mortelles ! À coté de ça les mesures imposées par Messieurs Macron et Philippe paraissent complètement sottes car ce ne sont pas les plus efficaces et qu'elles vont avoir un inutile impact négatif sur la vie des gens. Par exemple la mesure consistant à obliger les patrons à fermer bars et restaurants parait exagérée, surtout pour les restaurants. Ces professionnels chauffent leurs salles et s'imposent des règles d'hygiène très efficaces. Le midi, beaucoup de gens obligés de se débrouiller pour déjeuner au poste de travail ou dans la rue ne seront préservés de rien, bien au contraire !
Cette folie a tout de même son bon coté : La fermeture des frontières. Ainsi cet affolement, cette frayeur d'une pandémie imaginairement catastrophique, fait que nos «élites» traitent enfin, mais sans le faire exprès, d'un véritable problème, à savoir le dérèglement climatique et qu'enfin la production anthropique de gaz carbonique commence à diminuer !
Pour Monsieur Macron cette folie a aussi son bon coté récupérable. Car la crise passée et si nous le laissons faire c'est la sécurité sociale qui sera punie à la place des banques. C'est annoncé : Une fois la crise passée les salaires pourraient bien être amputés de leur part sociale, à savoir les cotisations, c'est à dire ce que Monsieur Macron désigne comme «charges» (alors que les seules charges qui pèsent sur les entreprises sont celles de leurs dettes). Pour sauver les petites entreprises en fait la seule et plus évidente mesure à mettre en place consisterait à suspendre toutes les charges fixes, c'est à dire principalement celles liées au crédit et ce, au moins pour la durée de la crise. Un certain Bernard Friot propose plus radicalement un effacement général des dettes.


Bref, ne nous laissons pas enfumer par le médiatique Macrona-Corona-Virus : Il nous faut continuer à vivre et continuer la lutte. Après la destruction des retraites ne laissons pas Macron détruire ce qu'il restera de notre sécurité sociale ! Occupons nous des vrais problèmes, c'est à dire du dérèglement climatique et de l'effondrement qui vient, mille fois plus dangereux que toutes leurs craintes d'infection ! Allez rêvons un peu et comme Verdi rendez-vous en mai-juin pour le renversement de Macron !

mardi 11 février 2020

Macron ne cédera pas, Il doit dégager !


 
Le texte qui suit m'a été suggéré par des amis Gilets Jaunes. Ça fait plus d'un an que ces gens se battent pour sortir de l'inacceptable sort fait aux citoyens français et pour que soit accordé un minimum de démocratie. Les revendications portées étaient assez disparates mais l'ensemble s'est pratiquement fusionné en une principale : Le Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC). Le pouvoir en place représenté par Monsieur Emmanuel Macron n'a répondu que par la violence de sa police et de ses juges à ces légitimes revendications. Ce texte pose le bilan de l'autorité d'un seul homme, Emmanuel Macron, et de ce qui reste à en attendre.

Bilan d'une année vaine

Culot ou cynisme ?
Macron ne cédera rien parce qu’il n’est pas là pour régner. Il n’est même pas là pour être réélu et encore moins pour faire une carrière politique. Il se fout de tout ça, et donc il se fout de ce qu’on pense ou dit de lui, de sa cote de popularité, de son avenir politique, il se fout de tout ça. Macron est un condottiere mandaté par des commanditaires pour détricoter et privatiser tout ce qui est collectif et solidaire en France. Et sa récompense ne sera pas d’être réélu ou de prendre place dans le paysage politique français, sa récompense sera d’aller siéger dans tous les conseils d’administration des sociétés qu’il aura privatisées pour ses commanditaires. Ce n’est rien d’autre qu’un homme de main au profil idéal de froid larbin narcissique, le psychopathe  qui tombait bien pour ses exigeants commanditaires. Car Macron obéit à des ordres et  a agi en deux temps : en pourrissant l’État français de l’intérieur sous un Hollande complètement manipulé, et en prenant ensuite prétexte de ce pourrissement pour mener à bien son pillage en règle de l’état. Voilà pourquoi il se moque de tous ces scandales à répétition le concernant et concernant son gouvernement. Voilà pourquoi nous avons un gouvernement de combat composé sans vergogne à moitié de millionnaires, voilà pourquoi il garde un Président de l’Assemblée mis en examen, pourquoi sa ministresse de la justice peut dire en rigolant qu’elle a juste oublié de déclarer trois appartements au fisc. Voilà pourquoi il met sans honte un maffioso à la tête de la police et autorise à cette police des comportements de voyous. Voilà surtout pourquoi il ne cède et ne cédera devant aucune grève. Parce qu’il s’en fout. Il se fout de vous, il se fout du pays, il se fout de la misère et de la pauvreté, il se fout des éborgnés et des amputés par sa police. Il s’en fout qu'on laisse crever des gens aux Urgences de l'hôpital par manque de personnel. Il s'en fout que les procès soient bâclés. Il s'en fout des services publics. Il détricotera tout jusqu’au bout sans écouter personne, sans état d’âme, et ne pense qu’à la fortune personnelle que chaque action contre le bien public lui garantit. Et il partira en laissant un pays épuisé et exsangue, trop sonné pour se défendre contre le plus violent des systèmes de finance ultralibérale qu’on puisse imaginer. Il laissera tomber tout le monde. Le pays comme ceux qu’il aura manipulés pour en faire ses pires factotums et qui, seuls, devront affronter la vengeance populaire.
Voilà pourquoi il ne cède et ne cédera pas, et voilà pourquoi la seule façon de le faire céder, ou plutôt partir vu qu'il ne cédera pas, est de nous montrer plus obstinés, plus jusqu’au-boutistes et plus tenaces que lui. Exigeons des référendums et tout de suite un sur la question des retraites ! Mais pouvons-nous espérer encore quelque chose du terrain politique ? Le seul mouvement qui l’ait ébranlé, c’est celui des Gilets Jaunes, parce qu’il l’a désarçonné là, politiquement et sur le terrain, où il ne s’y attendait pas. En un an, il a neutralisé ce danger pour lui en le ramenant dans les mains de ceux qui défilent dans les clous, dans des couloirs et dans des nasses où ils acceptent pratiquement de se faire tabasser. Il faut sortir des clous. Disperser le mouvement, redéfinir les manifestations. Sortir des clous et des nasses. Il faut qu’enfin se bougent ceux pour qui nous nous battons vraiment, les jeunes, étudiants et lycéens. Il faut reprendre les ronds-points, les ponts, les péages, etc., éclater les défilés dans les villes et dans le pays. Le forcer à disperser et affaiblir ses milices. C’est une question de survie du pays en tant que nation. Il a déjà entrepris la privatisation des hôpitaux, de la SNCF, des gares, des aéroports, des barrages, de la Sécu. Il s’attaque à celle des routes, de la police, des universités, de la culture, de la justice. Cet homme ne veut plus d’état français, sinon pour disposer d'une armée et d'une police, et nous savons tous qu’un tel régime s’appelle une dictature.

Merci (!) à Jean Durassier pour le texte de base. 


mercredi 11 décembre 2019

Confluence des luttes

Logo XRLa période que nous vivons est historique, si tant est que nous ne serions pas carrément à la fin de l'Histoire. La France et plus généralement l'Union Européenne subissent un régime totalitaire. Ce régime est très contesté mais la pleine conscience de cette réalité est encore marginale. Cette contestation s'exprime donc essentiellement contre les effets plus perceptibles présents et à venir d'une politique folle menée par des fous. Les gens prennent tout de même de plus en plus conscience que nous ne sommes plus en démocratie mais sous la coupe d'une oligarchie de ploutocrates détentrice de tous les pouvoirs et notamment celui d'une pensée bienséante. Ce totalitarisme a ses serviteurs, pour la France c'est Monsieur Macron, un psychopathe tyrannique fascisant attaché à une feuille de route démoniaque de destruction de la vieille France, c'est à dire de ses services publics, de ses solidarités institutionnalisées par la Sécurité sociale après guerre et par la vente des biens nationaux, le tout adapté au fond général visant à favoriser la déesse Croissance par la consommation à outrance. L'année se termine par un an de rébellion des Gilets Jaunes et diverses révoltes sous forme de grèves et autres troubles. Les Gilets Jaunes sont aujourd’hui moins visibles mais en réalité le mécontentement s’accentue encore et gagne de nombreux domaines professionnels et sociologiques.  La communauté française aujourd’hui morcelée rêve de «convergence des luttes» mais moi je préfère la notion métaphorique de confluence (on parle normalement de confluence de vents ou de confluence des eaux). Une simple convergence ne gagne pas forcément. Il y a donc une suite à prévoir et à organiser, là est la confluence. Il y a après une confluence un «tous-ensembles» puissant. La confluence, c’est aussi avoir compris à quel point tous nos malheurs sont liés. S’ils n’étaient pas liés, il ne pourrait pas y avoir confluence ou alors contre nature, mais ils sont bien liés c’est une certitude. C’est tellement lié que lorsque l’effondrement sera là, les solidarités seront un moyen de survie. Il y en aura de spontanées mais disposer encore de solidarités institutionnelles comme la sécurité sociale serait une meilleure garantie. Les offres chacun pour sa pomme de Macron telles que pensions capitalisées auront fondu comme neige au soleil avec l’effondrement.
Entendu dans les manifestations le «Travaille, consomme et ferme ta gueule » est très vrai au fond. Nous sommes esclaves d’un système qui nous traite comme des enfants, certains plus gâtés que d’autres. Ce ne sont pas les plus gâtés qui se révoltent. Ils ont tort car même ceux qui ne sont pas de la chiourme sont dans la même galère et que de toute façon le bateau coule. Les gâtés consomment beaucoup mais sont-ils vraiment plus heureux ? Certainement pas, nous avons besoin de câlins et de bisous (entendu aussi!), pas d’une Rolex. Consommer est une addiction et la vraie gagnante une croissance mortifère qui cache son vrai visage de destructrice et d’esclavagiste. 
Publicité illégale AUDI place de la Bourse
Place de la Bourse ; Défilé du 5 décembre.
La confluence est là, je l’ai vue à Bordeaux, place de la Bourse le 10 décembre. Le truc de trop à Macron c’était son idée de «retraites à points» mais le défilé portait bien plus. Il rassemblait des Gilets Jaunes tellement frustrés que leurs seule requête était maintenant le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) comme moyen de fédérer les insuffisances, des soignants de l’hôpital débordés, des pompiers maltraités, et bien d’autres esclaves de la croissance consternés de ce que deviennent leurs métiers. Ces mauvais traitements se compliquent d’un avenir plus qu’incertain tel que prophétisé par les écologistes, à tel point que beaucoup ne veulent pas y croire. Ne pas y croire c’est ne pas être à la confluence nécessaire mais ça bouge.  Il y avait là sur les murs de la Bourse une énorme publicité pour une de ces voitures de rêve à portée seulement des esclaves les plus gâtés par le système mais aussi des plus toxiques fût-elle électrique.  Ce qui s’est passé ce jour là c’est que les activistes écolos d’Extinction Rébellion (XR) ont décroché cette énorme publicité illégale, découvrant alors leur banderole à eux «Dernière sommation avant notre extinction» illustrée d’une tête de mort. Tout le monde l’a vu, le cortège a marqué un arrêt et la foule a envahi un moment la place de la Bourse démontrant par là même une approbation de l’initiative. Il n’y a plus de doute que la retraite à point n’est qu’une préoccupation parmi d’autres. La confluence est en marche. Elle renversera le régime, de toute façon c’est une condition de survie.
Place de la Bourse le 10 décembre ; Avec banderole XR
Place de la Bourse : Défilé du 10 décembre
Tous ensembles, continuons le combat car désormais c’est,
- SOIT  LA  GRÈVE,
- SOIT  ON  CRÈVE !
Pour aider les grévistes (travailleurs indépendants, retraités, etc., c’est bien de donner l’équivalent d’un jour ou deux de travail par mois de lutte pour soutenir nos troupes de choc) c'est ICI